in

Comment le « Deliveroo des médicaments » a tapé dans l’œil de Sanofi

livmed's


Livrer des médicaments 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 dans plus de 200 villes en France, tel est l’objectif de la startup niçoise Livmed’s. Cette pépite, que certains qualifient de « Deliveroo du médicament », vient justement d’annoncer la réussite d’une levée de fonds de 5 millions d’euros ce mardi.

« On n’est pas dans le business de la flemme »

Parmi les principaux investisseurs, deux noms se distinguent particulièrement : Sanofi via sa filiale Sanofi Santé Grand Public, et le numéro mondial du transport maritime par conteneurs basé à Marseille CMA CGM. Cette manne tombe à pic pour l’entreprise qui prévoit de continuer son expansion en France, avant de se lancer en Belgique et en Suisse, puis en Espagne et en Allemagne.

Au quotidien, les 17 400 coursiers à vélo ou à scooter électriques de Livmed’s sillonnent les routes françaises pour livrer les particuliers à domicile. Pour autant, la startup tient à se distinguer des autres acteurs du “quick-commerce“, très critiqués ces derniers temps.

Cité par nos confrères de Nice Matin, Talel Hakimi, président et cofondateur de la société, déclare ainsi : « On n’est pas dans le business de la flemme, insiste le dirigeant, on s’adresse aux personnes qui ne peuvent pas se déplacer parce qu’elles sont dépendantes, en situation de handicap, parents isolés, aidants… »

De même, alors que la confidentialité est un enjeu majeur en matière de santé, l’entreprise se veut exemplaire, et précise aux Échos : « Les données médicales des patients sont cryptées et hébergées sur des serveurs HDS, seuls les pharmaciens y ont accès. Les livreurs ne connaissent pas le contenu des paquets scellés ».

Livmed’s prévoit cinquante embauches supplémentaires

Le secret de Livmed’s tient en fait dans sa simplicité d’utilisation. Le patient n’a en effet qu’à choisir une pharmacie partenaire sur l’application mobile ou le site internet. Il peut alors scanner son ordonnance, sa carte vitale, et de mutuelle, et le tour est joué. Il sera livré au prix de 5 euros la journée, et 9,60 euros en soirée. À noter que la startup discute avec des mutuelles, et que certaines pourraient prochainement prendre en charge ce montant.

Si l’entreprise refuse de communiquer son chiffre d’affaires, ce dernier serait actuellement en explosion avec une multiplication par cinq en 2022, et une hausse des commandes de 600 %. On comprend mieux dans ces conditions que des sociétés françaises aussi prestigieuses aient décidé de parier sur cette pépite.

Pour la suite, Livmed’s n’entend pas s’endormir sur ses lauriers. La société, qui compte aujourd’hui 49 salariés, prévoit cinquante embauches supplémentaires d’ici juin 2023 afin de renforcer sa présence auprès des pharmacies hexagonales.

TousAntiCovid

What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

IVG, corrida, smic… La niche parlementaire de LFI bouscule les équilibres à l’Assemblée nationale

IVG, corrida, smic… La niche parlementaire de LFI bouscule les équilibres à l’Assemblée nationale

à Paris, les supporters des Bleus saluent «un beau début» de compétition

à Paris, les supporters des Bleus saluent «un beau début» de compétition