in

le Maroc terrasse la Belgique devant un public incandescent

le Maroc terrasse la Belgique devant un public incandescent


Publié le :

Malgré un but refusé, le Maroc s’est imposé, dimanche, 2 à 0 face à la Belgique dans sa deuxième rencontre du groupe F. De quoi entrevoir la qualification pour les huitièmes de finale.

La Belgique n’avait jamais perdu à la Coupe du monde contre une équipe africaine. Mais le soutien du public a permis aux Lions de l’Atlas de soulever des montagnes. Dangereux pendant tout le match, le Maroc s’est imposé 2 à 0 et prend temporairement la tête du groupe F.

Pour aller conquérir la qualification, Roberto Martinez a procédé à trois changements dans son onze de départ par rapport au match face au Canada. Thomas Meunier, Thorgan Hazard et Amadou Onana sont préférés à Dendoncker, Tielemans et Carrasco. Romelu Lukaku, encore trop juste, est cette fois sur le banc. Walid Regragui a quant à lui opté pour la continuité avec quasiment le même onze que celui qui a tenu tête au vice-champion croate, à l’exception du gardien Bounou. Celui-ci a pourtant bien chanté l’hymne avec ses coéquipiers mais a laissé sa place à Munir en raison d’une blessure à l’échauffement.

Il ne doit pas attendre longtemps avant d’avoir du travail. Thorgen Hazard lance Batshuayi dans la profondeur, qui frappe en première intention. Le Marocain repousse en corner (5e). Il est encore là pour arrêter une frappe de Meunier qui manque de puissance (19e).

But refusé pour le Maroc

Après un premier quart d’heure difficile, les Lions de l’Atlas se réveillent enfin. Profitant de la vitesse de ses ailiers, le Maroc pose des problèmes à la défense à 3 des Belges. Mais les Marocains peinent à cadrer, à l’image de Zyiech (21e), Amallah (28e) ou Hakimi (35e).

Le Maroc pense tenir l’ouverture du score. Un coup franc d’Hakim Zyiech trompe Courtois. Du pied gauche, il place parfaitement le ballon, et du défenseur Romain Saïss, qui se jette devant le gardien belge, provoque l’erreur d’inattention du meilleur gardien au monde en 2022. Le stade, rouge incandescent, explose alors de joie. 

Cependant, coup de théâtre quelques instants plus tard, la VAR appelle l’arbitre qui finit par refuser le but pour une position de hors-jeu du défenseur qui n’a pas touché le ballon mais fait action de jeu (45e+2).

Qu’importe ! Les Lions de l’Atlas repartent à l’assaut de leur but sous les très bruyants encouragements de leurs supporters. Ziyech tente sa chance à moins de 25 mètres mais c’est sur Courtois (50e). Une frappe enroulée de Boufal passe à quelques centimètres du gardien du Real Madrid (57e)..

Munir va avoir l’occasion de s’illustrer à nouveau. Il capte une frappe puissante de Mertens (65e), tout comme celle de Batshuayi qui oublie Thorgan Hazard et Kevin De Bruyne en retrait (67e). 

Mais c’est finalement le Maroc qui trouve la faille. Comme sur le but refusé, Sabiri expédie un coup franc excentré directement dans les filets de Thibaut Courtois. Cette fois, la VAR n’intervient pas et les supporters des Lions de l’Atlas rugissent à l’unisson sous le ciel de Doha. 

On ne les fera plus taire et les Belges devront terminer le match avec des sifflets systématiques à chacune de leur possession. Martinez joue son va-tout et fait sortir Thomas Meunier pour faire entrer Lukaku. Une tête de Vertonghen frôle le poteau du Maroc (83e). Les coups de butoir s’enchaînent mais le Maroc résiste jusqu’au bout et fait même le break dans les arrêts de jeu grâce à Aboukhlal (90e+2).

À l’arrivée, les Lions de l’Atlas décrochent seulement leur troisième victoire en Coupe du monde (en 6 participations) et ont toutes les cartes en main pour décrocher la qualification en huitième de finale pour la deuxième fois de son histoire. Pour les Diables rouges en revanche, ils devront passer par un match de la peur face à la Croatie jeudi. 

La Coupe du monde au Qatar au-delà du football :

What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

pourquoi il est "très compliqué" de préserver les foyers modestes

pourquoi il est « très compliqué » de préserver les foyers modestes

Obiang réélu pour un sixième mandat – Jeune Afrique

Obiang réélu pour un sixième mandat – Jeune Afrique