in

« Le jour où j’ai fait un coup d’État », par Azali Assoumani – Jeune Afrique

« Le jour où j’ai fait un coup d’État », par Azali Assoumani – Jeune Afrique


C’est vrai qu’à ma nomination à la tête de l’état-major, en juin 1998, j’avais dit aux officiers, exaspérés par la situation du pays, miné depuis presque un an par la crise séparatiste anjouanaise, que nous n’étions pas là pour prendre le pouvoir, mais pour assurer le bon fonctionnement de l’État. J’ai dit une chose et j’ai fait le contraire, mais le contexte était très différent en avril 1999 et j’ai estimé que je n’avais alors pas d’autre choix.


À Lire


Comores : l’ex-putschiste Azali Assoumani élu président

Tension palpable

Le président par intérim, Tadjiddine Ben Saïd Massounde, qui avait succédé à Mohamed Taki Abdoulkarim à la mort de celui-ci en novembre 2018, était parti avec le Premier ministre, Abbas Djoussouf, à Antananarivo pour négocier, sous les auspices de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), avec les représentants des trois îles. Un accord est conclu le 23 avril, signé par les responsables de la Grande Comore et de Mohéli, mais

What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

vers un été record en France et en Europe ?

vers un été record en France et en Europe ?

Temps propice aux changements | Le Journal de Montréal

Temps propice aux changements | Le Journal de Montréal