Connect with us

un milliardaire brésilien dans l’enfer carcéral

Eco

un milliardaire brésilien dans l’enfer carcéral

Alors qu’il prétendait vouloir devenir la plus grosse fortune planétaire, Eike Batista, un magnat du pétrole brésilien, est aujourd’hui incarcéré pour corruption.

Crâne rasé et uniforme de détenu, voici tel qu’est apparu Eike Batista lundi aux portes d’une prison de Rio. Ce milliardaire brésilien avait autrefois pour ambition de devenir l’homme le plus riche du monde. À présent, il est en prison, accusé de corruption.

Après quatre jours de fuite, cet ancien play-boy s’est rendu aux autorités dimanche. Il est suspecté d’avoir versé 16,5 millions de dollars de pots-de-vin à Sergio Cabral, l’ancien gouverneur de l’État de Rio de Janeiro. «Je rentre pour répondre aux questions des tribunaux, c’est mon devoir, a-t-il déclaré à la chaîne de télévision américaine Globo à l’aéroport JFK (New York). Il est temps pour moi de mettre de l’ordre dans cette affaire».
Eike Batista a été cueilli par la police fédérale sur le tarmac de l’aéroport de Rio à sa descente d’un vol en provenance de New York, effectué en classe affaire. Il a été amené à l’Institut médico-légal (IML) afin de subir des examens de santé puis conduit à la prison Ary Franco, située dans les quartiers nord de Rio. Il en est sorti deux heures plus tard, crâne rasé et en tenue de prisonnier, puis a été transféré dans la prison Bangu 9, à l’ouest de la ville. Cet établissement pénitentiaire est réputé pour être moins violent et plus propre que les autres. Selon l’administration pénitentiaire de Rio (SEAP), il serait dans «une unité en accord avec son profil».

Scandale politico-financier

Cette arrestation intervient dans le cadre de l’enquête du géant pétrolier d’État Petrobras, un des plus gros scandales de corruption du pays. L’affaire implique les plus grandes entreprises de travaux publics ainsi que de nombreux politiciens. Au total 259 personnes sont inculpées et notamment l’ancien président Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010). Figurent également parmi les accusés, Marcelo Odebrecht, ancien PDG du géant du BTP du même nom et qui a écopé d’une peine de 19 ans de prison en première instance. Il est actuellement incarcéré dans le même complexe qu’Eike Batista.

Lundi, la présidente de la Cour Suprême a validé des témoignages précieux venant d’anciens cadres de la société Odebrecht qui ont conclu un accord de collaboration en échange d’une remise de peine. «Je pense que les procureurs fédéraux mettent de l’ordre au Brésil d’une manière fantastique», avait commenté Batista à Globo TV avant son arrestation. Il avait ajouté qu’il n’avait jamais eu l’intention de fuir, qu’il était à New York pour les affaires. Lorsqu’un journaliste lui a demandé s’il se sentait coupable ou innocent, l’ancien milliardaire a refusé de répondre.
En mai, Eike Batista avait fait un témoignage spontané aux procureurs fédéraux dans le sud du Brésil qui mènent actuellement une enquête de grande ampleur sur les pots-de-vin versés par les grandes entreprises aux politiciens en échange de contrats avantageux avec la compagnie pétrolière d’État.

Batista avait alors affirmé qu’en 2012, l’ancien ministre des Finances Guido Mantega lui avait demandé de verser 5 millions de real (1,6 million de dollars) pour couvrir la dette de la campagne présidentielle de 2010 de l’ancienne présidente Dilma Rousseff.
Mantega a été poursuivi en septembre pour corruption. Ce dernier ainsi que l’ancienne présidente, qui a été destituée en août 2016 pour des irrégularités dans le budget de l’État, nient tous les deux les faits qui leur sont reprochés.
Le Brésil fait face à de nombreux scandales de corruption au plus au niveau de l’État avec à la clé l’arrestation et l’emprisonnement de nombreux PDG et hommes politiques. Ces dernières années, deux milliards de dollars de pot-de-vin ont été payés et plus de 80 personnes ont été condamnées.

De la fortune à la prison

Homme d’affaires entreprenant, Eike Batista a fait fortune dans les mines et le pétrole. Il a été marié à une playmate et star du carnaval de Rio et faisait les couvertures de la presse à scandales. En 2012, il était septième sur la liste des plus grosses fortunes mondiales de Forbes et pesait 34,5 milliards de dollars selon Bloomberg. Mais en 2013, sa compagnie pétrolière OGX a fait faillite. Depuis, c’est la descente aux enfers.
Au Brésil, seules les personnes ayant obtenu un diplôme universitaire peuvent bénéficier d’une cellule isolée dans des prisons gangrenées par la violence et les émeutes. Or Batista ne dispose d’aucun diplôme. Le journal Folha de São Paulo explique que les avocats du magnat s’inquiètent pour lui: ils ont envoyé une lettre à la justice fédérale dans laquelle ils demandent que leur client ne soit pas placé au milieu de «la grande masse» des prisonniers.

More in Eco

Les plus lus

En France

Culture

Sports

People & Buzz

To Top