in

Twitter : l’une des responsables de la politique publique quitte l’entreprise après de nouveaux licenciements

Twitter : l’une des responsables de la politique publique quitte l’entreprise après de nouveaux licenciements



Twitter continue de congédier son personnel. La direction de la société vient (encore) de licencier plusieurs employés de ses secteurs clés jeudi 22 décembre, selon les informations de CNN. Les équipes en charge de la politique publique, des médias et du divertissement sont en particulier concernées.

Twitter Public Policy impacté

Dans le secteur de la politique publique mondiale de Twitter, les équipes encore en poste après les licenciements des dernières semaines viennent d’être réduites de moitié. Il resterait 15 collaborateurs dans le groupe de travail, selon un ex-employé du réseau social. Dans ce contexte, Sinead McSweeney, vice-présidente mondiale de la politique publique, vient de claquer la porte de l’entreprise. Une information confirmée à l’agence Reuters par deux sources différentes.

L’équipe Twitter Public Policy (politique publique) est en charge de la conception du règlement du réseau social, lequel est censé assurer la sécurité des utilisateurs sur la plateforme. Les employés du secteur sont en lien direct avec des groupes consultatifs externes, les régulateurs, et plus généralement la société civile. L’entité est également en charge des programmes relatifs aux droits de l’homme, à la protection des citoyens et des journalistes. Avant les suppressions de postes, l’équipe Public Policy comptait pas moins de 60 salariés.

Une nouvelle coupe dans les effectifs qui pourrait impacter le travail de mise en conformité de Twitter avec les différents régulateurs. Le réseau social a, notamment, un “énorme travail à faire” pour respecter les lois européennes sur le Digital Services Act (DSA), avait rappelé le commissaire européen Thierry Breton à Elon Musk.

Réduction agressive des coûts

Ces nouveaux licenciements s’ajoutent à ceux déjà engagés au fil des dernières semaines. Près de la moitié du staff de l’entreprise américaine a été mise à la porte. Une hécatombe qui pose question sur la capacité de Twitter à réguler les fausses informations, la haine en ligne ou le harcèlement. Depuis le rachat du réseau social pour 44 milliards de dollars en octobre, Elon Musk ne cesse de poursuivre deux objectifs : permettre une plus large liberté d’expression et atteindre la rentabilité financière.

Pour mener à bien la quête de rentabilité du réseau à l’oiseau bleu, Musk ne cesse de réduire les coûts dans tous les secteurs. En procédant ainsi, il espère pouvoir assainir la situation financière en 2023. Twitter était comme “un avion qui se dirige vers le sol à grande vitesse avec les moteurs en feu et les commandes qui ne fonctionnent pas”, a-t-il assuré lors d’une séance de questions-réponses sur Twitter.

Selon l’homme d’affaires, Twitter était sur le point d’afficher un résultat négatif de trois milliards de dollars par an avant son rachat. “C’est pourquoi j’ai passé les cinq dernières semaines à réduire les coûts comme un fou”, a-t-il ajouté.

What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

Le premier cinéma autosuffisant 100 % durable ouvre dans l’Aube

Le premier cinéma autosuffisant 100 % durable ouvre dans l’Aube

Microsoft répond à la FTC en enfilant, une nouvelle fois, son costume de vilain petit canard

Microsoft répond à la FTC en enfilant, une nouvelle fois, son costume de vilain petit canard