in

Twitter : Elon Musk anéantit le Conseil de confiance et de sécurité du réseau social

Twitter : Elon Musk anéantit le Conseil de confiance et de sécurité du réseau social



Le Conseil de confiance et de sécurité de Twitter n’est plus. La nouvelle est tombée lundi 12 décembre 2022 dans un courriel adressé aux membres du groupe. Les bénévoles œuvrant au sein de la structure ont été remerciés pour leurs contributions avant une dernière réunion avec Twitter, selon l’email consulté par nos confrères du Washington Post.

“Nouvelle phase” pour Twitter

Cette dissolution s’inscrit dans le cadre du développement d’une nouvelle politique de contenus depuis le rachat de la plateforme par Elon Musk. “Nous réévaluons la meilleure façon d’apporter des points de vue externes dans notre travail de développement de produits et de politiques. Dans le cadre de ce processus, nous avons décidé que le Conseil de confiance et de sécurité n’est pas la meilleure structure”, explique le courriel envoyé par Twitter.

La société étasunienne promet toutefois de continuer son travail sur la sécurité et la sûreté des contenus au sein de son réseau. Une mission qui s’annoncerait “plus rapide et plus agressive que jamais”. Et Twitter d’ajouter : “Nous continuerons à accueillir vos idées sur la façon d’atteindre cet objectif.” L’email signé simplement Twitter remercie les adhérents pour leur “engagement”, leurs “conseils” et leur “collaboration” pendant les dernières années. Et de souhaiter “beaucoup de succès pour l’avenir”.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

De simples recommandations depuis 2016

Sécurité, harcèlement en ligne, droits humains et numériques, prévention du suicide, santé mentale, exploitation sexuelle des enfants, déshumanisation… : le Conseil de confiance et de sécurité a été formé en 2016 pour conseiller la prise de décision du réseau sur des thématiques majeures. Plusieurs ONG et associations en faisaient partie. Un groupe sans aucun pouvoir décisif, certes, mais sur lequel l’ancienne direction de Twitter savait s’appuyer.

“Les groupes consultatifs nous aident à améliorer la santé de la conversation publique. Le Twitter Trust and Safety Council est un groupe d’organisations expertes indépendantes du monde entier. Ensemble, ils défendent la sécurité et nous conseillent dans le développement de nos produits, programmes et règles”, indiquait la page du Conseil sur Twitter, supprimée ces derniers jours. Childnet, l’Anti-Defamation League, Glitch, Internet Sans Frontières, Reporters Sans Frontières… Autant d’organisations reconnues par les experts de nombreux pays pour leur sérieux.

Crainte des experts du secteur

La dissolution actée par les hautes sphères de Twitter s’inscrit dans la continuité de la politique menée par Elon Musk depuis le rachat en octobre. Une liberté d’expression que beaucoup d’observateurs inquiets anticipent sans limite, ni garde-fou… Quoi qu’il en soit, le milliardaire américain entend transformer le réseau social en profondeur. Depuis quelques jours, plusieurs membres du Conseil faisaient part de leurs inquiétudes croissantes quant aux dernières décisions actées par la plateforme.

“Elon ne veut pas de critiques et il ne souhaite vraiment pas le genre de conseils qu’il recevrait, très certainement, d’un groupe consultatif sur la sécurité, qui lui dirait probablement de réembaucher une partie du personnel dont il s’est débarrassé, et de rétablir certaines règles”, fustige Larry Magid, directeur général de ConnectSafely, une ONG spécialisée dans l’éducation des jeunes au numérique, cité par le Washington Post.

De son côté, le Comité pour la protection des journalistes (Committee to Protect Journalists) s’est inquiété publiquement de ce choix politique. “La décision d’aujourd’hui de dissoudre le Conseil de confiance et de sécurité est très préoccupante, d’autant plus qu’elle est couplée à des déclarations de plus en plus hostiles du propriétaire de Twitter, Elon Musk, à propos des journalistes et des médias”, rappelle Jodie Ginsberg présidente de l’organisation dans un communiqué.



What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Maroc : de nouveaux armements made in China

Maroc : de nouveaux armements made in China

« Le Maroc en demi-finales, c’est la revanche des pays les plus défavorisés »

« Le Maroc en demi-finales, c’est la revanche des pays les plus défavorisés »