in

Les fan zones peinent à trouver leurs marques et leur public – rts.ch

Les fan zones peinent à trouver leurs marques et leur public - rts.ch


Les fans zones dédiées à la Coupe du monde de football ont de la peine à trouver leurs marques. L’affiche de lundi, Sénégal-Pays-Bas, n’a pas attiré les foules, par exemple à Delémont, où deux fan zones se font face. Les multiples critiques autour du Mondial sont notamment avancées.

Les fan zones sont en réalité très rares en Suisse, en raison des controverses qui frappent le Qatar. Dans le Jura, la ville de Delémont est un cas particulier puisque deux fan zones y ont été organisées à 300 mètres l’une de l’autre.

À Zurich, l’une des plus grandes projections publiques va fermer, à peine deux jours après les premiers coups de sifflet. « Je voulais encore pouvoir me regarder dans le miroir », a expliqué son organisateur dans la presse alémanique.

« On ne peut pas arrêter une Coupe du monde »

Mais à Delémont, les organisateurs n’ont pas douté, même si ces derniers jours, des bâches publicitaires ont été vandalisées.

« Je pense qu’une poignée de personnes comme nous ne peut pas arrêter une Coupe du monde. Ce sont la Fifa, les autres nations, les Européens qui auraient dû dire non », explique Edi Hirt, organisateur de l’Helvetia Qatar Arena, mardi dans le 19h30.

« La décision de faire une fan zone pour le Qatar ou non, pour nous, ce n’était pas un débat », lance même son voisin Olivier Piquerez, co-organisateur de la Jura Arena, la fan zone d’en face.

C’est aussi un début en douceur à la fan zone de Bulle. Les gens arrivent au compte-gouttes dans une salle qui est loin d’accueillir les 1500 personnes qu’elle pourrait abriter. Mais les organisateurs ne s’en inquiètent pas vraiment. Ils estiment que la mayonnaise finira par prendre avec des affiches plus alléchantes, comme la France, l’Espagne, le Portugal ou la Suisse.

« Laisser de côté la politique »

Pour les amateurs de football qui ont fait le déplacement à Delémont, il y a un temps pour tout. Dans les stades, c’est place au sport.

« Moi j’aime beaucoup le foot, donc ça ne change rien. Je trouve qu’il ne faut pas trop mélanger les polémiques avec le sport », avance un supporter.

« Je pense qu’il faut en profiter, laisser un peu de côté ces problèmes politiques et se réjouir des spectacles présentés », défend un autre amateur de football.

Une période moins favorable

Une autre hypothèse circule également: les journées plus courtes de la fin de l’année amèneraient une ambiance moins favorable pour faire la fête qu’une Coupe du monde en pleine été.

Mais parler de flop serait prématuré. Les supporters regardent d’ailleurs cette Coupe du monde. Les premiers résultats d’audience sont comparables à ceux qui avaient été enregistrés il y a quatre ans en Russie. Le boycott demandé ou annoncé est par conséquent bien loin. C’est plutôt le mode de consommation qui a changé.

>> Les précisions de Nicolas Beer dans le 19h30:

Le journaliste Nicolas Beer prend la température à la fan zone de Bulle (FR). L'ambiance devrait monter ces prochains jours [RTS]

Le journaliste Nicolas Beer prend la température à la fan zone de Bulle (FR). L’ambiance devrait monter ces prochains jours / 19h30 / 1 min. / aujourd’hui à 19:30

Sujet TV: Vincent Jacquat

Adaptation web: Julien Furrer

What do you think?

Written by Sebastien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

Alouettes : 4 candidats au poste d’entraîneur-chef

Alouettes : 4 candidats au poste d’entraîneur-chef

Un camp de réfugiés au cœur du Quartier Nord: Schaerbeek s’en prend au fédéral

Un camp de réfugiés au cœur du Quartier Nord: Schaerbeek s’en prend au fédéral