in

Le succès de Mastodon ralentit tandis que Twitter respire

Le succès de Mastodon ralentit tandis que Twitter respire



Mastodon n’est finalement pas le remplaçant de Twitter que beaucoup espéraient. Comme l’a remarqué un article du Guardian, le succès de la plateforme de microblogging décentralisé s’effrite après des vagues d’inscriptions successives dues aux nombreuses polémiques générées par Elon Musk, nouveau patron de Twitter.

Les chiffres de Mastodon se tassent

Après un pic à 2,5 millions d’utilisateurs mensuels en décembre 2022, les chiffres du réseau social ont dégringolé début 2023 avec 1,8 million de comptes actifs. Les données mises à disposition par la plateforme montrent une lente érosion des membres actifs depuis la mi-décembre.

Le succès de Mastodon avait notamment été favorisé par les scandales à répétition liés à Elon Musk. Depuis la reprise en main de Twitter par l’ancien homme le plus riche du monde, chaque décision controversée avait permis à Mastodon d’engranger des nouveaux utilisateurs. Le rachat en lui-même avait suscité un exode massif, tout comme les licenciements en masse opérés au sein de l’entreprise, la restauration du compte de Donald Trump et la suspension de celui de certains journalistes.

Mais depuis la mi-décembre, Elon Musk a ralenti le rythme des polémiques, même si de nouveaux licenciements ont eu lieu. En parallèle, les inscrits sur Mastodon ne sont pas forcément restés, la faute à une communauté moins complète que sur Twitter et une courbe d’apprentissage un peu plus raide.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Mastodon n’a pas besoin d’être un Twitter bis

Pour autant, nous sommes loin d’assister à la fin du réseau social créé par Eugen Rochko. Rappelons que Mastodon existe depuis 2016 et n’a pas eu besoin de Twitter pour continuer son bonhomme de chemin. Avant l’achat de Twitter par Elon Musk, il comptait 500 000 comptes actifs. Même si le réseau social décentralisé attire moins l’attention qu’auparavant, tripler son nombre de comptes actifs en quelques mois est un joli succès. Médiatiquement, Mastodon s’est aussi imposé comme une alternative viable à Twitter en attirant des personnalités publiques comme Thierry Breton, George Takei ou le réalisateur James Gunn.

Surtout, Mastodon n’a pas besoin de devenir Twitter. Son statut de société à but non lucratif ne l’oblige pas à chasser la croissance et les revenus à l’instar de Twitter. Eugen Rochko en a donné une jolie preuve récemment en refusant de nombreuses offres d’investissement pour garder ce statut protecteur. “Nous ne pouvons pas être fermés du jour au lendemain, nous ne pouvons pas faire faillite, nous ne pouvons pas changer radicalement de chemin. C’est une différence énorme entre nous et Twitter”, se félicitait-il alors.

La croissance délirante connue par Mastodon ces dernières semaines l’a positionné comme le rival tout désigné de Twitter alors que sa culture est très différente de celle du site d’Elon Musk. L’actuel tassement est donc moins un échec qu’un retour à la normale pour un site qui ne veut pas se renier et ne cherche pas particulièrement à attirer le même public.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Mig - Pas de ralentir 3 (Clip Officiel)

Mig – Pas de ralentir 3 (Clip Officiel)

Editis: les prétendants au rachat se bousculent au portillon

Editis: les prétendants au rachat se bousculent au portillon