in

Fribourg: Les militants de «Block Friday» largement acquittés en appel

Fribourg: Les militants de «Block Friday» largement acquittés en appel


Publié

FribourgLes militants de «Block Friday» largement acquittés en appel

Condamnés l’an dernier pour contrainte et trouble à l’ordre public, 27 militants sortent largement blanchis en deuxième instance pour avoir fait un sit-in dans une des entrées d’un centre commercial lors du Black Friday 2019.

Largement déguisés, les militants avaient mis le paquet lors du procès en première instance. 

Largement déguisés, les militants avaient mis le paquet lors du procès en première instance. 

20min/Marvin Ancian

Hasard du calendrier, quelques jours seulement après Black Friday, les militants climatiques qui avaient protesté contre cette journée en 2019, en bloquant l’entrée principale du centre commercial Fribourg Centre, ont partiellement gagné leur pari au Tribunal cantonal fribourgeois. Pour avoir organisé un sit-in avec pancartes et déguisements, parfois enchaînés à des caddies, ils étaient 27 à avoir été condamnés l’an dernier en première instance. Le juge avait considéré illégale leur participation à une manifestation non autorisée, et les avait déclaré coupables notamment de contrainte, de trouble à la tranquillité publique, et d’un usage non conforme du domaine public. Ils avaient écopé de jours-amende avec sursis. 

Ce mercredi, cependant, la Cour d’appel fribourgeoise a cassé une large partie de la décision du juge de police, en se référant notamment à la jurisprudence sur la liberté d’expression de la Cour européenne des droits de l’homme. Le Tribunal cantonal a estimé qu’un défilé, et même un sit-in pacifique, cherchant à contribuer au débat sur le changement climatique, ne pouvait justifier une sanction pénale, même sans autorisation. Ces derniers ont également été libérés de l’infraction de contrainte, puisqu’ils avaient laissé les autres sorties libres.

Deux heures, ça suffit

L’acquittement n’est cependant pas total, puisqu’une quinzaine de militants avaient refusé de quitter les lieux à la fermeture du magasin. Le Tribunal cantonal a estimé qu’ils avaient bénéficié d’une tolérance de deux heures pour exprimer leur opinion, et a donc confirmé leur condamnation pour ne pas s’être conformés aux ordres de la police, qui leur demandait de partir. Ils écopent d’une amende de 150 francs.

«Nous sommes surpris en bien, et très soulagés, jubile Me Arnaud Nussbaumer, qui défendait l’un des militants. On ne s’y attendait pas, parce qu’on a pris l’habitude, notamment dans le canton de Vaud, de se retrouver face à des juges qui s’obstinent à ne pas appliquer le droit dans ces affaires climatiques. Dans ce cas, il était par exemple évident que la contrainte ne devait pas être retenue. Les juges cantonaux ont fait preuve d’une vraie écoute et ont rendu leur verdict selon la loi: c’est rassurant pour la démocratie.»

Contacté, le Ministère public fribourgeois indique qu’il ne réagira pas avant d’avoir reçu les considérants du verdict, et ne précise donc pas encore s’il compte faire appel de cette décision.

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boite mail, l’essentiel des infos de la journée.



What do you think?

Written by Sebastien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

l’assassin du militant Chris Hani poignardé, deux jours avant sa libération – Jeune Afrique

l’assassin du militant Chris Hani poignardé, deux jours avant sa libération – Jeune Afrique

Plus de 35 millions d’euros: le procès des attentats à Bruxelles est le plus cher de l'histoire du pays

Plus de 35 millions d’euros: le procès des attentats à Bruxelles est le plus cher de l'histoire du pays