in

Blast veut un Major de CS:GO très spectaculaire à Paris en mai 2023

Blast veut un Major de CS:GO très spectaculaire à Paris en mai 2023


Robbie Douek, patron de Blast (à gauche), a présenté ses ambitions pour le Major CS:GO de Paris au premier étage de la tour Eiffel.

Robbie Douek, patron de Blast (à gauche), a présenté ses ambitions pour le Major CS:GO de Paris au premier étage de la tour Eiffel.

© Les Numériques

Quoi de mieux que la tour Eiffel et sa pointe élancée vers le ciel pour représenter les ambitions de Blast en France, à quelques mois du coup d’envoi du Major parisien du FPS Counter Strike : Global Offensive (CS:GO) ? C’est donc au premier étage de l’édifice, dans le salon Gustave Eiffel, que la structure danoise et son patron, Robbie Douek, avaient convié la presse afin de présenter leurs plans pour cette compétition. Un événement comme la France n’en a jamais connu, sur l’un des jeux compétitifs les plus populaires au monde, qui doit autant permettre à la scène e-sport française de franchir un palier qu’à Blast d’imposer son savoir-faire dans l’organisation de tournois internationaux.

Une opportunité pour la France de l’e-sport

Robbie Douek ne s’en cache pas, Blast a su faire preuve d’opportunisme lorsqu’Emmanuel Macron a réuni le petit monde du sport électronique à l’Élysée et émis le souhait que soient organisées en France des compétitions internationales. Prenant le président français au mot, l’entreprise a su rapidement présenter à l’écosystème et aux pouvoirs publics français un projet crédible de Major organisé à Paris. Et c’est le président lui-même qui a annoncé, sur ses réseaux sociaux, la tenue de la compétition tant attendue au mois de mai prochain. De quoi compléter l’offensive nationale sur l’organisation d’événements sportifs majeurs dans les prochains mois, avec — entre autres — la coupe du monde de Rugby, qui aura lieu à la rentrée prochaine, et les Jeux olympiques de 2024.

« Pour la France et pour Paris, on sait que c’est une opportunité intéressante d’organiser un événement qui va réunir des dizaines d’équipes et des dizaines de milliers de supporters, sans parler des millions de spectateurs en ligne. Des structures du monde entier vont converger vers cette ville que j’aime tant, participer à son rayonnement à l’international, et c’est générateur d’emplois, de rentrées économiques. Nous sommes passés à un stade où la taille des événements e-sport nous donne de nouveaux leviers de collaboration avec les pouvoirs publics, les gestionnaires des salles de spectacle et les sponsors qui sont de plus en plus nombreux », nous explique Robbie Douek.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Richard

Richard « Shox » Papillon, joueur professionnel de CS:GO, estime que Blast a su faire des compétitions un véritable show.

© Les Numériques

Si l’on se fie aux informations lâchées par Blast à cette occasion, et aux idées défendues par ses représentants, on peut d’ores et déjà dire que le Major de CS:GO à Paris sera une grande fête spectaculaire pour l’e-sport, et plus particulièrement pour les amateurs de ce dinosaure des FPS compétitifs. Richard « Shox » Papillon, 30 ans, l’un des vétérans et des meilleurs représentants de la scène Counter Strike française, loue le professionnalisme de Blast en tant qu’organisateur de tournois.

« Depuis qu’ils sont arrivés dans le milieu, ils ont toujours eu à cœur de faire les choses du mieux possible, que ce soit pour le public ou pour les joueurs. Nous avons vu arriver Blast avec de vrais moyens pour faire des rencontres de CS:GO des moments très spectaculaires à suivre pour le public. Ils ont fait un gros travail sur la scène où s’affrontent les deux équipes, mais aussi la retransmission des rencontres pour les gens qui ne sont pas dans le stade. Et pour nous, en tant que joueurs, nous constatons qu’il n’y a presque jamais de soucis techniques dans l’organisation, le matériel, etc. Nous sommes vraiment mis dans les meilleures conditions pour jouer », reconnaît celui qui vient d’annoncer un projet d’équipe

Pour Dan « apEX » Madesclaire, autre légende française du jeu toujours en activité, et Mathieu « ZywOo » Herbaut, jeune prodige de 22 ans qui est l’un des meilleurs joueurs du monde de CS:GO, c’est surtout la perspective de jouer un Major en France qui est excitante. « Nous savons que les fans français de CS:GO seront bouillants. C’est un rêve, vraiment, de pouvoir jouer une telle compétition sur notre jeu dans notre pays. Nous allons tout faire pour nous qualifier pour les play-offs et jouer devant le public à l’Accor Arena de Bercy », indiquent ceux qui sont engagés avec l’équipe française Vitality. Ils ajoutent qu’un tel événement va forcément avoir des effets bénéfiques sur l’attrait du jeu en France, et peut-être faire émerger de nouveaux talents.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Pour Blast, un match de CS:GO est avant tout un grand spectacle.

Pour Blast, un match de CS:GO est avant tout un grand spectacle.

© Blast

Blast travaille actuellement sur des croquis de la scène imaginée pour cet événement et, si rien n’est définitif, il faut dire que les idées qui ont été partagées avec nous sont effectivement ambitieuses et spectaculaires. « Notre obsession, c’est de réinventer en permanence ce genre de compétitions et le broadcast. On veut vraiment aller plus loin que juste aligner les deux équipes face au public et les filmer. On a par exemple les effets pyrotechniques en fin de round, lorsque la bombe explose. Des gerbes de feu qui donnent un coup de chaud à la salle et donnent une autre dimension au spectacle. Je ne sais pas si nous le ferons vraiment, mais nous travaillons aussi sur les effets de fumée, que l’on imagine utiliser lorsque les joueurs utiliseront des grenades fumigènes. Et nous avons plein d’autres idées pour dynamiser les matchs et leur diffusion », explique Robbie Douek.

Malheureusement, les commentaires des rencontres assurés en direct sur scène, qui participent eux aussi à donner vie aux matchs, seront en anglais même si l’événement se déroule en France. Pour le patron de l’entreprise danoise, qui parle parfaitement français, c’est une décision difficile à prendre, mais les études d’audience montrent qu’il est préférable d’assurer un commentaire et une diffusion en anglais, et de donner le relais à d’autres diffuseurs spécialisés dans différents pays en commercialisant le flux vidéo de l’événement. Des interactions avec le public auront tout de même lieu en français, en marge des rencontres.

La billetterie pour le Major de CS:GO à Paris, qui se tiendra du 8 au 21 mai 2023, ouvrira le 23 janvier en précommande, et le 26 janvier prochain au grand public. Les tarifs ne sont pas encore connus, mais Robbie Douek dit vouloir qu’un maximum de fans du jeu puissent s’offrir un billet. Il a évoqué une fourchette tarifaire de 35 à 40 €.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Canal+ perd huit chaînes du groupe Warner Bros. Discovery, dont Warner TV

Canal+ perd huit chaînes du groupe Warner Bros. Discovery, dont Warner TV

The Walking Dead : un synopsis intrigant pour la future série sur Rick et Michonne

The Walking Dead : un synopsis intrigant pour la future série sur Rick et Michonne