in

Apple autorise ses salariés à parler du harcèlement et de la discrimination au travail

Apple autorise ses salariés à parler du harcèlement et de la discrimination au travail



Un progrès social conséquent dans le milieu de la tech aux États-Unis. Les salariés d’Apple vont pouvoir aborder publiquement les problèmes liés au harcèlement et à la discrimination au travail. Une résolution actée à la suite d’une révision des accords de non-divulgation (NDA) et relayée par nos confrères du Financial Times.

Ouvrir la parole

Les actionnaires d’Apple ont voté en mars la tenue d’une enquête indépendante sur la gestion de la parole publique chez les collaborateurs de la société. Permettre aux salariés de s’exprimer librement sur les sujets relatifs au harcèlement et à la discrimination est une décision qui apporte plus de bénéfices à Apple que la pratique consistant à contraindre au silence les travailleurs, conclut l’étude. Depuis plusieurs années, les groupes d’activistes demandaient aux entreprises américaines de supprimer ces clauses bâillons de leurs accords de non-divulgation.

« Chez Apple, notre engagement en faveur d’un environnement de travail sûr, inclusif et respectueux s’appuie sur une politique globale interdisant le harcèlement et la discrimination. Les employés ont le droit de parler librement de leurs conditions de travail, y compris du harcèlement et de la discrimination, et nous offrons une série de ressources aux employés pour répondre à leurs questions et signaler leurs préoccupations« , indique la firme américaine dans une note interne.

Apple s’engage ainsi à « ne pas appliquer » de restrictions d’expression au sujet du harcèlement ou de la discrimination et à « apporter des améliorations et des clarifications à l’avenir.« 

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Fin d’une gestion RH préhistorique

Cette décision intervient après de nombreuses critiques formulées en interne chez Apple ces dernières années. L’entreprise américaine était accusée d’utiliser les accords de non-divulgation pour enterrer des cas de harcèlement ou de discrimination au sein de ses locaux. En 2021, un vaste mouvement de dénonciation avait été lancé sous la bannière « AppleToo. » Dans plusieurs affaires, les ressources humaines de l’entreprise n’auraient pas agi de manière adéquate avec les victimes présumées.

« La vérité est que pour de nombreux travailleurs d’Apple, la culture du secret crée une forteresse opaque et intimidante. Lorsque nous demandons des comptes et des réparations pour les injustices persistantes dont nous sommes témoins ou victimes sur notre lieu de travail, nous sommes confrontés à un modèle d’isolement et de dégradation« , expliquait alors un site internet dédié lancé par des salariés d’Apple.

La fin de ces mauvaises pratiques a été saluée par plusieurs organisations en faveur de la diversité et de l’inclusion au travail. « Nous sommes ravis d’annoncer qu’Apple a publié son rapport et qu’elle met fin à l’utilisation des clauses de dissimulation dans les contrats des employés, tant au niveau national que pour les travailleurs internationaux. C’est un changement révolutionnaire pour l’industrie technologique« , a réagi Nia Impact Capital sur Twitter.

What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

Barbecue de... hérissons: une “tradition ancrée” mais deux mois de prison requis pour les 5 prévenus

Barbecue de… hérissons: une “tradition ancrée” mais deux mois de prison requis pour les 5 prévenus

Fela Anikulapo Kuti, le seul Black President – Jeune Afrique

Fela Anikulapo Kuti, le seul Black President – Jeune Afrique