in

Un étudiant a développé un logiciel qui détecte les textes écrits par ChatGPT

Un étudiant a développé un logiciel qui détecte les textes écrits par ChatGPT


Un étudiant a développé un logiciel pour détecter les textes écrits par ChatGPT.

Un étudiant a développé un logiciel pour détecter les textes écrits par ChatGPT.

© Getty Images

Un étudiant en informatique spécialisé dans le journalisme a passé une partie de ses vacances d’hiver à créer GPTZero, un logiciel qui permet de “rapidement et efficacement” déterminer si un texte est à mettre au crédit d’un véritable être humain ou de l’intelligence artificielle ChatGPT. Un outil inédit qui découle de l’utilisation malhonnête faite de ChatGPT par certains étudiants.

Edward Tian explique avoir développé ce logiciel dans le but de lutter contre une augmentation du plagiat grâce à l’IA. “Il y a tellement de battage médiatique autour de ChatGPT… Est-ce que ceci et cela sont écrits par l’IA ? Nous, en tant qu’humains, méritons de savoir !”, écrit le jeune homme dans un tweet présentant GPTZero. L’étudiant a également déclaré que de nombreux enseignants l’ont contacté après la publication de son application, le 2 janvier dernier, lui faisant part de résultats positifs en le testant.

Indice de “perplexité”

Pour déterminer si un extrait est écrit par un bot, GPTZero utilise deux indicateurs : perplexité et rafale. Les deux se basent sur la dissection des phrases d’un texte, analysant si elles se composent de mots compliqués ou sont construites d’une manière peu formatée. Si le score de perplexité est élevé, signifiant que GPTZero a été “surpris” à la lecture, alors le texte est plus susceptible d’avoir été écrit par un humain. À l’inverse, une faible perplexité atteste que le texte pourrait bien être l’œuvre d’une IA.

Un premier essai sur GPTZero.

Un premier essai sur GPTZero.

© Capture d’écran Les Numériques

Un indicateur n’étant pas suffisant, Edward Tian en a intégré un second. La rafale compare les variations des phrases. En effet, les humains ont tendance à écrire avec plus de variations (forme, longueur, construction), quand les phrases générées par l’IA tendent à être plus uniformes.

Tian a publié une vidéo de démonstration où sont comparés deux textes, l’un issu de The New Yorker, l’autre étant un post LinkedIn écrit par ChatGPT. Dans les deux cas, le logiciel est parvenu à distinguer l’écriture par un humain de l’IA. Dans ses réponses aux internautes, l’étudiant précise toutefois que son logiciel n’est pas infaillible, mais qu’il répond à certaines situations basiques.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

C'est officiel : The Last of Us sortira sur Amazon Prime Video, qui récupère aussi les séries HBO

C’est officiel : The Last of Us sortira sur Amazon Prime Video, qui récupère aussi les séries HBO

Microsoft va permettre à ses employés de prendre un nombre illimité de congés

Microsoft va permettre à ses employés de prendre un nombre illimité de congés