in

Touchées mais pas coulées, les startups ukrainiennes se confient

ukraine


Avant le début de la guerre en février dernier, l’Ukraine comptait environ 500 startups dans des domaines aussi divers que les logiciels, la santé, l’éducation, ou encore l’environnement. Le conflit ne les a pas épargné, mais elles font preuve d’une vraie résilience.

Des startups travaillent de nuit suite aux coupures d’électricité

Manque de financement, insécurité, départ de la main d’œuvre, les difficultés ne manquent clairement pas selon Yuri Kozik, CEO et co-fondateur d’Evolve, une ONG indépendante qui vient en aide aux entreprises technologiques ukrainiennes.

Cité par nos confrères du Monde Informatique, qui l’ont interrogé à l’occasion du salon Slush 2022 à Helsinski, il explique ainsi : « Lorsque les startups ont été créées avec le retour de la guerre, cela a eu un impact négatif sur leurs perspectives commerciales. Dans le même temps, ce qui est important, c’est que – comme l’indique les récentes études – la majorité des startups ukrainiennes n’ont pas fermé leurs portes et poursuivent leurs activités. Elles continuent donc à fonctionner, malgré les défis qu’elles rencontrent. »

Il y a quelques mois, l’Ukrainian Startup Fund estimait de son côté que 85 % des jeunes pousses ukrainiennes étaient encore en activité. Mais les financements ont tout de même tendance à se tarir, d’après Les Échos. Au premier trimestre 2022, 14 opérations en capital-risque ont été réalisées pour 15,5 millions de dollars. Mais depuis, les investisseurs sont dans l’attente.

Pour faire face à cette période difficile, les sociétés ukrainiennes peuvent compter sur le soutien des géants de la Tech américains. C’est notamment le cas au niveau du cloud par l’entremise de Microsoft Azure et d’Amazon Web Services. De même, Google accorde des aides très bienvenues à certaines startups.

Alors que la Russie intensifie ses frappes sur le réseau énergétique ukrainien, les coupures de courant sont monnaie courante. Les entreprises tentent tant bien que mal de s’adapter à cette nouvelle donne, en travaillant de nuit, ou en se rendant dans des lieux qui disposent encore d’électricité, tels que les centres commerciaux. Forcément, certains retard sont à prévoir dans les livraisons des commandes.

Il est intéressant de rappeler que l’Ukraine compte certains nom bien connus dans le monde de la Tech. On peut notamment citer Grammarly, la solution d’aide à la rédaction dont le siège se trouve aujourd’hui en Californie, et qui est valorisée à 13 milliards de dollars. De son côté, la plateforme open source Gitlab a également vu le jour sur place.

Le monde la Tech russe souffre aussi de la guerre

Notons enfin que le camp adverse n’est évidemment pas épargné par cette guerre. Les sanctions privent ainsi les entreprises technologiques russes de certaines ressources pour concevoir leurs produits.

On a également assisté à une fuite des talents depuis février. En mai dernier, l’Association russe des communications électroniques a en effet noté que 50 000 à 70 000 travailleurs des nouvelles technologies ont fui le pays depuis le début du conflit. Un total qui a probablement augmenté suite à l’annonce de la mobilisation partielle décidée par Vladimir Poutine en septembre dernier.

What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Un jeune sur dix a déjà été approché pour faire office de mule financière: “Ça peut bouleverser leur vie en quelques secondes”

Un jeune sur dix a déjà été approché pour faire office de mule financière: “Ça peut bouleverser leur vie en quelques secondes”

des aides insuffisantes, disparates et inaccessibles, alertent les associations

des aides insuffisantes, disparates et inaccessibles, alertent les associations