in

Reworld Media: le magazine Mission patrimoine de Stéphane Bern menacé

Reworld Media: le magazine Mission patrimoine de Stéphane Bern menacé



C’est l’heure du grand ménage chez Reworld Media. Le groupe de presse, critiqué pour les économies drastiques qu’il réalise chez les titres qu’il rachète – comme Science & Vie – s’apprête à faire le ménage dans la quarantaine de magazines qu’il possède, rapporte La lettre de l’Expansion. Parmi ces titres, le magazine féminin et santé Vital devrait arrêter d’être diffusé en 2023. Mission Patrimoine, trimestriel lancé par Stéphane Bern en 2020, serait aussi menacé.

Il faut dire que le titre ne semble pas dans une forme florissante. A l’inverse de son mentor Dr Good!, mené – sur le même modèle – par le médiatique Michel Cymès, le magazine ne communique pas sur ses chiffres de vente. Son mentor, pourtant ultra-médiatique, n’en fait qu’une promotion que très discrète. Et sa présence numérique reste limitée, si l’on fait exception d’un compte Twitter à la quelque centaine d’abonnés.

Lire aussiDoctissimo, Marmiton… Pourquoi le trublion Reworld rachète le pôle médias numériques de TF1

« Ils produisent des contenus low-costs »

Or, Reworld Media n’est pas connu pour faire dans le sentimentalisme. Le groupe veut des titres qui marchent, et qui sont rentables. « Ils produisent des contenus plus low-costs, avec des fournisseurs de contenus plutôt que des journalistes, expliquait ainsi Patrick Eveno, historien du journalisme, à Challenges, en 2022. Ils vont chercher de l’audience avec le community management. L’important pour eux, c’est le business. »

Forcément, la démarche inquiète les journalistes. L’acquisition de Science & Vie avait fait fuir par le groupe avait fait fuir la rédaction en place, tout comme – plus récemment – le rachat de Gamekult. Les directeurs du pôle tech d’Unify, l’ex-pôle média de TF1 (Doctissimo, Marmiton…), Vincent et Florent Alzieu, devraient eux aussi faire leur bagage, selon la Lettre de l’Expansion.

Un chiffre d’affaires à 470 millions d’euros en 2021

En face, le modèle de Reworld Media est simple et violent: racheter des marques célèbres (ou valoriser des noms célèbres comme Stéphane Bern), les user, parfois les jeter… Puis faire de nouvelles acquisitions.

Alors qu’Unify vient officiellement de rentrer sous le giron de Reworld, le groupe a déjà annoncé avoir fait l’acquisition de Grazia. Une course effrénée, rentable (en 2021, avec près de 470 millions d’euros de chiffre d’affaires, la société était en croissance de 11%, avec un résultat net multiplié par 4,7, à 42,2 millions d’euros), mais qui comme toutes les courses en avant interroge sur sa suite. Mais pour Stéphane Bern, le sprint de la presse papier low-cost incarnée par des peoples, lancé en 2021, pourrait peut-être s’arrêter là.



What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

Avoirs de RT France gelés: Moscou veut attaquer les médias français au porte-monnaie

Avoirs de RT France gelés: Moscou veut attaquer les médias français au porte-monnaie

La chaîne financée par l'Etat russe RT France annonce sa fermeture

La chaîne financée par l’Etat russe RT France annonce sa fermeture