in

« L’Afrique a besoin de nourriture et l’Ukraine est prête à la soutenir en ces temps difficiles »

« L’Afrique a besoin de nourriture et l’Ukraine est prête à la soutenir en ces temps difficiles »


Zufan est âgée de 27 ans. Elle vit à Makalé, la capitale de la région du Tigré, dans le nord de l’Ethiopie, où des centaines de milliers de personnes sont confrontées à la famine. Zufan est titulaire d’un master en management et, jusqu’à il y a peu de temps, elle avait un emploi bien rémunéré et envisageait de passer un doctorat. Aujourd’hui, elle est obligée de vendre son corps pour survivre à une famine qui a déjà coûté la vie à un de ses parents. « J’ai vu mon père mourir de faim », explique Zufan dans une récente interview au Guardian.

Le monde est en proie à une terrible crise alimentaire. Au Tigré, près d’un enfant de moins de 5 ans sur trois souffre de malnutrition. Selon le dernier rapport du Programme alimentaire mondial (PAM), un nombre record de 970 000 personnes sont confrontées à des niveaux catastrophiques de famine, soit dix fois plus qu’il y a cinq ans.

Les guerres civiles et des années de pluies insuffisantes ont joué un rôle dans la limitation de l’approvisionnement en nourriture en Afrique. Mais un autre facteur important est la guerre d’agression illégale de la Russie contre l’Ukraine. Cette invasion a perturbé notre vaste industrie agricole et représente une menace directe pour la sécurité alimentaire mondiale.

Mourir de faim

L’Ukraine, connue pour être le grenier à blé de l’Europe, détient une part importante du marché mondial de plusieurs denrées alimentaires vitales, notamment le maïs (16,2 %), le blé (11,6 %), l’orge (17,6 %) et l’huile de tournesol (50 %) – selon le dernier rapport du département de l’agriculture des Etats-Unis (USDA) d’avant-guerre.

En détruisant les chaînes d’approvisionnement traditionnelles, la Russie a rapproché de la famine au moins 70 millions de personnes dans le monde.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Guerre en Ukraine : « Le sort de l’Afrique sur la question de la sécurité alimentaire ne se joue pas dans l’actuelle crise des importations de blé »

L’Ethiopie, qui est en proie à une guerre civile, est loin d’être le seul pays en crise. Au Yémen, Hafsa Ahmed est également en train de mourir de faim. Cette enfant de 2 ans est la plus jeune d’une famille de six enfants. Mohammed Hussein, lui, est père de deux enfants de 1 an et de 3 ans qui sont affamés. « Il n’y a pas d’argent, et je suis sans emploi, dit-il à Voice of America. Ils pourraient mourir de faim. »

Affamé par l’Union soviétique

Les Yéménites ont été particulièrement touchés par l’invasion de la Russie. Le blé est un élément très important de leur régime alimentaire et environ 40 % de leurs céréales étaient importées d’Ukraine jusqu’à ce que la Russie bloque nos ports.

Au Yémen, plus d’un demi-million d’enfants souffrent de malnutrition sévère et environ 2,2 millions d’enfants yéménites ont faim. Selon les Nations unies, 1,3 million de femmes enceintes ou allaitantes souffriront également de malnutrition sévère cette année.

Il vous reste 55.66% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

166 passagers Ryanair laissés à l’abandon en pleine nuit à l’aéroport de Liège

166 passagers Ryanair laissés à l’abandon en pleine nuit à l’aéroport de Liège

Quand Wizkid plante une deuxième fois son public ivoirien – Jeune Afrique

Quand Wizkid plante une deuxième fois son public ivoirien – Jeune Afrique