in

Contre les accidents de chasse, le gouvernement envisage une application mobile

Contre les accidents de chasse, le gouvernement envisage une application mobile



Une pandémie mondiale ? Il y a une application pour ça. Trop d’accidents de chasse ? Il y a aussi une application pour ça. Selon plusieurs de nos confrères, qui tiennent l’information de source gouvernementale, une des solutions préconisées pour faire baisser le nombre d’accidents de chasse serait tout bonnement une application mobile permettant aux chasseurs de signaler leur présence et aux badauds d’éviter ces zones. Une nouvelle démonstration de solutionnisme technologique qui semble ignorer de nombreux facteurs.

Une application loin de faire l’unanimité

Si elle fait partie des mesures finales adoptées par le gouvernement, cette application pourrait être « déployée en moins de six mois après la présentation », indiquent les sources proches du pouvoir. Côté fonctionnement, rien de concret n’est évoqué si ce n’est la possibilité pour les chasseurs qui le souhaitent de signaler leur présence, et pour les badauds de visualiser en temps réel les parties de chasse en cours sur une carte.

Mais l’idée ne fait pas l’unanimité. Pire, elle est la risée des deux camps. « Le Gorafi est surpassé. Entre cette appli volontaire et l’interdiction de chasser bourré, de belles annonces à venir », a par exemple réagi Matthieu Orphelin, directeur général de la Ligue de protection des oiseaux. Son de cloche similaire du côté de Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs, qui évoque une idée « ridicule ».

Le précédent TousAntiCovid nous rappelle également que faire adopter une application au plus grand nombre n’est pas une mince affaire, d’autant plus quand une partie de la population se passe encore de smartphone. C’est particulièrement le cas chez les seniors, nombreux dans les rangs des chasseurs en France. On estime en effet que 53 % des chasseurs sont âgés de 55 ans ou plus, et que 29 % ont même plus de 65 ans. C’est aussi sans compter sur les zones blanches, encore nombreuses en France, particulièrement au fond des forêts.

Rendez-vous le lundi 9 janvier

Fort heureusement, cette application n’est pas la seule solution envisagée par le gouvernement et la secrétaire d’État à l’Écologie, Bérangère Couillard, qui doit présenter le plan « zéro accident » lundi 9 janvier. Cette app devrait s’accompagner de mesures plus concrètes, telles que la création d’un délit d’alcoolémie à partir de 0,5 grammes d’alcool dans le sang, avec des tests et contrôles renforcés.

Une interdiction de chasser si l’on est à l’origine d’un accident mortel devrait aussi être prévue, et l’obtention du permis de chasse pourrait être conditionnée à la validation d’un certificat d’aptitude. Enfin, une demi-journée sans chasse le week-end est également à l’étude, même si cette piste semble avoir été abandonnée.

What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

La messagerie Slack victime d'un piratage

La messagerie Slack victime d’un piratage

banque en ligne

Face à Boursorama, Fortuneo réplique avec une prime encore plus folle