in

Claude Wild: « La Suisse n’est pas neutre » dans le conflit en Ukraine – rts.ch

Claude Wild: "La Suisse n'est pas neutre" dans le conflit en Ukraine - rts.ch


Après presque neuf mois de guerre, l’Ukraine s’apprête à affronter un hiver où il sera question de survie pour la population. Pour l’ambassadeur de Suisse à Kiev, la position helvétique est très claire dans ce conflit qui se prolonge: « Ce que l’Ukraine fait est légitime, ce que la Russie fait est illégal et illégitime », dit Claude Wild.

De passage à Lausanne, l’ambassadeur de Suisse en Ukraine était l’invité mercredi de La Matinale de la RTS. Alors que l’invasion russe a débuté il y a presque neuf mois, le 24 février, il se dit en pensées avec son équipe sur place, ses employés locaux et toute la population ukrainienne.

En tant que diplomate, « il faut tenter de rester humain, mais il ne faut pas non plus se laisser dominer par ses sentiments », note cependant Claude Wild. « On doit rester professionnel. »

La Russie dit ouvertement: nous menons une stratégie de guerre en violation du droit international humanitaire.

Claude Wild, ambassadeur de Suisse en Ukraine. [Alessandro della Valle - Keystone]

Claude Wild

La guerre a changé ces dernières semaines, avec de nombreux missiles russes tirés sur les villes et notamment sur Kiev. « On avait une espèce de quasi-normalité avec pas mal de gens qui revenaient. Mais on avait vu déjà en juillet qu’à n’importe quel moment la Russie pouvait frapper avec des missiles sur des cibles civiles », rappelle le représentant suisse.

« Et maintenant, c’est une réalité, une tactique de guerre, une stratégie », poursuit Claude Wild. « La Russie ne s’en cache pas et c’est alarmant. Elle dit ouvertement: ‘nous menons une stratégie de guerre en violation du droit international humanitaire’. C’est très rare de voir un Etat qui affiche cela aussi ouvertement », relève l’ambassadeur.

La Russie mène la guerre sur trois fronts

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a alarmé en début de semaine sur le fait que des millions de vies humaines sont en jeu avec l’hiver qui arrive.

« Il y a trois fronts: le front militaire, le front économique et le front social », rappelle Claude Wild. « Et la Russie mène la guerre sur les trois fronts. » Sur le plan militaire, les Russes sont plutôt sur la défensive, note le diplomate. « De grosses erreurs ont été faites par les stratèges russes », souligne-t-il.

Nous sommes assez admiratifs face aux ressources de ce peuple, ses capacités à s’unir.

Claude Wild, ambassadeur de Suisse en Ukraine. [Alessandro della Valle - Keystone]

Claude Wild

« Et la stratégie de la Russie, aujourd’hui, est de tenter de casser cette formidable capacité de résilience, de résistance de l’armée ukrainienne et de la population », analyse l’ambassadeur à Kiev. « Nous sommes assez admiratifs face aux ressources de ce peuple, de ses capacités à s’unir. »

Compte tenu de la situation sur le terrain, de plus en plus de voix estiment qu’il est désormais temps de lancer des négociations de paix.

>> Ecouter à ce sujet le reportage de Maurine Mercier sur les avis en Ukraine:

L’opinion divisée en Ukraine sur l’ouverture de négociations de paix / La Matinale / 2 min. / aujourd’hui à 06:24

« Il faut voir quelle crédibilité ont ces voix qui appellent à la négociation et quel serait le prix à payer pour l’Ukraine si elle entrait en négociations », note Claude Wild. « Aujourd’hui, c’est la Russie qui demande à négocier (…), certainement pas l’Ukraine. »

Ce que l’Ukraine fait est légitime, donc nous sommes très clairement derrière la position de l’Ukraine.

Claude Wild, ambassadeur de Suisse en Ukraine. [Alessandro della Valle - Keystone]

Claude Wild

Et la position de la Suisse aujourd’hui est très claire, selon son représentant à Kiev: « Dans un scénario tel que nous le vivons en Ukraine, nous ne sommes pas neutres », dit-il. « Nous appliquons le droit de la neutralité, c’est différent. »

« Cela veut dire deux choses », précise-t-il: « Nous ne rejoignons pas une alliance militaire et nous n’exportons pas d’armes dans la zone de conflit, même pour soutenir la victime. C’est ça, la neutralité. »

En revanche, au niveau des valeurs et des intérêts, la Suisse n’est pas neutre, ajoute Claude Wild. « Nous sommes clairement pour le respect du droit international et ce droit a été violé par la Russie en Ukraine. Ce que l’Ukraine fait est légitime, ce que la Russie fait est illégal et illégitime. Donc nous sommes très clairement derrière la position de l’Ukraine. »

Propos recueillis par David Berger/oang

What do you think?

Written by Sebastien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

Rendre sa grandeur au mah-jong: le pari d'un nouveau parti politique taïwanais

Rendre sa grandeur au mah-jong: le pari d’un nouveau parti politique taïwanais

La majorité des prisons touchées par un mouvement de grève

La majorité des prisons touchées par un mouvement de grève