in

avalanche de blessures, méforme… À quoi va ressembler la liste des Bleus ?

avalanche de blessures, méforme... À quoi va ressembler la liste des Bleus ?



Publié le : Modifié le :

La Coupe du monde de football approche. Didier Deschamps doit dévoiler mercredi soir la liste des Bleus qui s’envoleront pour le Qatar pour défendre le titre de champion. Mais entre l’avalanche de blessures et la méforme de certains, le sélectionneur français va devoir faire avec les moyens du bord.

Qui sera du voyage pour le Qatar ? L’avalanche de blessures chez les Bleus a jeté le flou sur la liste qu’annoncera le sélectionneur Didier Deschamps mercredi 9 novembre à 20 heures (heure de Paris) sur TF1 en vue du Mondial-2022.

Questionné à de multiples reprises sur le nombre de joueurs qu’il emmènera au Qatar, le patron de l’équipe de France n’a jamais répondu clairement : « J’ai une certaine marge entre 23 et 26. À l’Euro-2021, on était 26, on avait des joueurs blessés et heureusement qu’Adrien [Rabiot] était là pour pallier [le poste de latéral] à gauche. Mais ce n’est pas pour ça qu’on sera plus forts pour autant : il reste toujours onze places sur le terrain », a exposé Didier Deschamps au mois de septembre

France 24 fait le point sur les forces en présence.

  • Les gardiens : Hugo Lloris indiscutable, compétition ouverte derrière

Sauf blessure de dernière minute, Hugo Lloris est indiscutable en tant que gardien aux yeux de Didier Deschamps. Il est le capitaine et son homme de confiance. Ce n’est pas sa relative méforme depuis le début de la saison à Tottenham (15 buts encaissés en 11 matches depuis le dernier rassemblement des Bleus) qui va faire changer d’avis le sélectionneur.

Derrière, les postes de gardien numéros 2 et 3 sont davantage ouverts. Mike Maignan, la doublure habituelle, est sur le flanc depuis le 22 septembre et nul ne sait s’il sera opérationnel à temps. Son absence laisserait donc deux places disponibles pour trois candidats : Steve Mandanda (Stade Rennais) serait le choix de l’expérience tandis qu’Alban Lafont (FC Nantes) et Alphonse Areola (West Ham) auraient l’avantage de préparer l’avenir. À noter que ce dernier était déjà du voyage en Russie, ce qui pourrait constituer un léger avantage.

  • Défenseurs : chantier et incertitudes

Tous deux touchés ces dernières semaines, Raphaël Varane (Manchester United), à la cuisse, et Presnel Kimpembe (Paris Saint-Germain), au tendon d’Achille, espèrent être rétablis à temps, mais ils restent fragiles, surtout le Parisien blessé plus récemment. À leurs côtés, les champions du monde Benjamin Pavard (Bayern Munich), Lucas Hernandez (Bayern Munich) et son frère Théo (AC Milan) sont attendus.


Jules Koundé (FC Barcelone), qui a fait un automne en dents de scie en club en raison d’une récurrente blessure à la cuisse, devrait être disponible, mais ne rejouera pas de match d’ici à la Coupe du monde. 

Pour les deux ou trois dernières places, en revanche, la bataille fait rage entre les doublures potentielles. Le poste de deuxième latéral gauche se jouera entre Ferland Mendy (Real Madrid) et Lucas Digne (Aston Villa). Ce dernier, remis d’une fracture de fatigue a inscrit un but sur coup franc contre Manchester United.

À droite, Jonathan Clauss (Olympique de Marseille) pourrait faire les frais d’un remaniement tactique de Didier Deschamps et d’un retour à la défense en 4, malgré son enchaînement de bonnes performances avec les Bleus et l’OM.

– Également en ballotage : Ibrahima Konaté (Liverpool FC), Pierre Kalulu (AC Milan), Mohamed Simakan (RB Leipzig), Benoît Badiashile (AS Monaco), William Saliba (Arsenal), Dayot Upamecano (Bayern Munich), Nordi Mukiele (PSG), Axel Disasi (AS Monaco).

  • Milieux de terrain : orphelins de Pogba et de Kanté, un milieu à réinventer

La doublette magique qui a porté les Bleus en 2018 ne sera pas du voyage : N’Golo Kanté (Chelsea) et Paul Pogba (Juventus) ont tous les deux annoncé leur forfait en raison respectivement d’une blessure aux ischio-jambiers et au genou.

Adrien Rabiot (Juventus), qui confirme enfin son potentiel avec la Vieille Dame, devrait reprendre le flambeau, tout comme Aurélien Tchouaméni (Real Madrid). Son coéquipier Eduardo Camavinga (Real Madrid), qui oscille entre sélections avec les Espoirs et les A, pourrait également être du voyage. Son statut pourrait également profiter à Youssouf Fofana (AS Monaco) avec lequel il a bâti des automatismes dans le club de la Principauté.

C’est du côté de Marseille que Didier Deschamps pourrait trouver le gros de ses troupes du milieu. Jordan Veretout (Olympique de Marseille) et Mattéo Guendouzi (Olympique de Marseille) constitue une doublette prête au combat pour l’ancien du club, malgré leurs récentes désillusions en Ligue des champions. Et la « Desch' » pourrait aussi avoir le renfort inespéré de Boubakar Kamara, autre ancien de la maison désormais à Aston Villa. Annoncé forfait, il a finalement repris la compétition le week-end dernier.

De leur côté, Steven Nzonzi et Blaise Matuidi ont disparu des radars en s’exilant respectivement au Qatar et en MLS [la Major League Soccer aux États-Unis], tandis que Corentin Tolisso peine à enchaîner depuis son retour à l’Olympique lyonnais en raison d’une blessure récurrente à la cuisse gauche. Une surprise du chef est cependant toujours possible.

– Également en ballotage : Tanguy Ndombele, qui se relance dans un Napoli impérial depuis le début de saison.

  • Attaquants : Karim Benzema commence à inquiéter

Le front de l’attaque est celui qui présente le moins d’incertitudes pour les Bleus. Kylian Mbappé (PSG) tiendra sa place, tout comme Antoine Griezmann (Atlético Madrid), qui devrait présenter l’avantage d’avoir plus de fraîcheur que ses camarades en raison de son rocambolesque début de saison (jusqu’à un accord entre l’Atlético Madrid et le FC Barcelone, il ne disputait que trente minutes par match). Karim Benzema (Real Madrid), Ballon d’Or 2022, en revanche commence à inquiéter : sa gêne à la cuisse gauche met du temps à se résorber, il a encore été forfait lundi contre le Rayo Vallecano. Carlo Ancelotti assure cependant qu’il sera remis pour le dernier match avant la trêve jeudi.

Derrière ces indiscutables, les candidats sont nombreux : Christopher Nkunku en feu avec le RB Leizpig, et Kingsley Coman (Bayern Munich) sont bien partis pour disputer leur premier Mondial, Ousmane Dembélé (FC Barcelone) postule pour participer à un deuxième.

Reste le cas Olivier Giroud. L’avant-centre de l’AC Milan, deuxième meilleur buteur de l’histoire des Bleus, est intenable en club malgré ses 36 ans. Mais Deschamps se refuse, depuis l’Euro, à l’appeler en même temps que Benzema, estimant qu’un joueur de ce statut peut difficilement accepter un rôle de doublure sans faire de vague. Mais avec un groupe miné par les blessures, avoir un joueur avec son expérience pour encadrer pourrait être tentant pour le sélectionneur.

– Également en ballotage : Moussa Diaby (Bayer Leverkusen), Randal Kolo Muani (Eintracht Francfort), Marcus Thuram (Borussia Mönchengladbach), Wissam Ben Yedder (AS Monaco).


 

La Coupe du monde au Qatar au-delà du football :



What do you think?

Written by Rudolf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Critique – Black Panther 2 : Marvel signe un blockbuster touchant, coincé entre ambitions et obligations

Critique – Black Panther 2 : Marvel signe un blockbuster touchant, coincé entre ambitions et obligations

81 millions d'euros d'amende pour Essilor

81 millions d’euros d’amende pour Essilor