in

En Algérie, une Coupe du monde de football au goût amer

En Algérie, une Coupe du monde de football au goût amer


Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, inscrivez-vous à la newsletter du « Monde Afrique » depuis ce lien. Chaque samedi à 6 heures, retrouvez une semaine d’actualité et de débats traitée par la rédaction du « Monde Afrique ».

Le sélectionneur algérien, Djamel Belmadi, effondré après l’échec de l’Algérie face au Cameroun lors du match de qualification pour la Coupe du monde, le 29 mars 2022 à Blida.

Ishak Bouhini n’a raté jusqu’ici aucun match de la Coupe du monde 2022. Mais ce mordu de football de 26 ans a préféré faire l’impasse sur l’entrée en lice du Cameroun, tenu en échec par la Suisse (1-0) jeudi 24 novembre. « C’est trop difficile de les voir jouer et de se dire que ça aurait dû être nous à la place », confie ce réceptionniste dans un grand hôtel d’Oran.

Huit mois après la déconvenue de l’Algérie face à la sélection camerounaise lors du match retour des barrages qualificatif pour le Mondial 2022, les supporteurs des Fennecs ne digèrent toujours pas cette défaite qui les prive d’une participation à une Coupe du monde pour la deuxième fois consécutive – après leur non-qualification au Mondial russe en 2018. « On était à dix secondes de la Coupe du monde. On ne peut pas s’enlever ça de la tête, lâche Mourad Bouakkaz, un boucher de 42 ans. On suit la compétition, mais le cœur n’y est pas vraiment. »

L’équipe nationale algérienne avait perdu son ticket pour le Mondial de football au profit des Lions indomptables en mars, au terme d’une rencontre aussi laborieuse que surprenante. Après avoir remporté le match aller des barrages en terre camerounaise (1-0), la sélection entraînée par Djamel Belmadi s’était inclinée devant son public, sur la pelouse du stade Mustapha-Tchaker à Blida, à l’issue d’une prolongation, en encaissant un but dans les ultimes secondes de la partie.

En huitièmes de finale en 2014

Ibrahim Abderrahmane, qui ne s’est pas encore remis de ce cruel « ascenseur émotionnel », se repasse en boucle le film de l’élimination. « Avant ce match, on était hyperconfiant, on avait même défilé. On s’était dit que le plus dur avait été fait en les battant chez eux et qu’à domicile on passerait facilement. Tout ce qu’on avait prévu est tombé à l’eau. Il nous faut encore du temps pour surmonter ce choc », souffle l’électricien de 29 ans, en faisant défiler sur son téléphone des vidéos de supporteurs marocains et tunisiens présents au Qatar.

La désillusion des supporteurs algériens est à la hauteur des grandes ambitions nourries depuis le triomphe de leur équipe à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2019. Pendant trois ans, les hommes de Djamel Belmadi ont enchaîné de belles performances, allant jusqu’à établir une série d’invincibilité historique de 35 matchs. Tout proche du record mondial de 37 rencontres consécutives sans défaite, détenu par l’Italie.

Il vous reste 54.73% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Ingérence chinoise: une nouvelle voix réclame une enquête

Ingérence chinoise: une nouvelle voix réclame une enquête

Les Steelers s’en sortent in extremis

Les Steelers s’en sortent in extremis