in

ChatGPT : Google (DeepMind) contre-attaque avec son IA Sparrow

ChatGPT : Google (DeepMind) contre-attaque avec son IA Sparrow



Google va prochainement entrer dans le jeu des agents conversationnels. DeepMind, société détenue par Alphabet (Google), va lancer prochainement son chatbot, a annoncé son CEO, Demis Hassabis, au cours d’un entretien avec le magazine américain Time.

Une “bêta privée” en 2023

Comme la maîtrise de l’électricité jadis, l’arrivée des intelligences artificielles bouleversera notre quotidien, selon Demis Hassabis. Afin de mener à bien cette révolution, le responsable de DeepMind compte prendre son temps pour éviter de sortir une IA dangereuse pour l’humanité.

Poussée par les pressions de la concurrence et notamment le phénomène ChatGPT, la filiale de Google pourrait être contrainte d’accélérer son calendrier. Ainsi, DeepMind envisage désormais de sortir une première version “bêta privée” de son agent conversationnel maison nommé Sparrow au cours de l’année 2023. Les ingénieurs de l’entreprise travailleraient encore à perfectionner le chatbot par reinforcement learning (apprentissage par renforcement).

Un chatbot tourné vers l’éthique ?

Contrairement à ChatGPT, qui est capable de générer une fausse information sans mentionner son origine, Sparrow pourrait développer des réponses sourcées. L’IA de DeepMind “réduit le risque de réponses dangereuses et inappropriées”, indiquait l’entreprise dans un communiqué, en septembre 2022. Le chatbot serait en mesure de parler naturellement avec un utilisateur, répondre à ses questions et pourrait même effectuer des recherches sur le Web, avec Google.

Plus qu’un agent conversationnel classique, Sparrow aurait été développé dans l’optique même de générer des réponses constructives et factuelles. Pour s’assurer que ce dernier ne produise aucune phrase menaçante, haineuse ou insultante, les ingénieurs de DeepMind auraient fixé un ensemble de règles strictes à respecter pour générer une réponse. “Ces règles sont le fruit de l’étude des travaux existants sur les méfaits du langage et de la consultation d’experts”, explique la société.

En septembre dernier, les premiers résultats étaient plutôt corrects en matière d’éthique, mais ils restaient encore perfectibles. Pour élaborer des règles plus précises et complètes, “la contribution d’experts sur de nombreux sujets (notamment des décideurs politiques, des spécialistes des sciences sociales et des éthiciens)” est nécessaire, estimaient les développeurs. Une phase qui devait ensuite être complétée par “la participation d’un large éventail d’utilisateurs et de groupes concernés”. Cette dernière étape pourrait ainsi coïncider avec la mise en “bêta privée” au courant de l’année, évoquée par Demis Hassabis.

What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Musique: pourquoi le Midem revient en mode remastérisé à Cannes

Musique: pourquoi le Midem revient en mode remastérisé à Cannes

Shrinking (Apple TV+) : la série avec Harrison Ford et Jason Segel se dévoile à travers une bande-annonce

Shrinking (Apple TV+) : la série avec Harrison Ford et Jason Segel se dévoile à travers une bande-annonce