in

Au moins sept morts dans une fusillade dans un Walmart en Virginie

Au moins sept morts dans une fusillade dans un Walmart en Virginie


Une fusillade mardi soir dans un supermarché Walmart en Virginie, dans l’est des États-Unis, a fait six morts et le tireur présumé est également décédé, ont annoncé mercredi les autorités, un nouveau drame par arme à feu qui survient avant les célébrations de Thanksgiving et après une tuerie le week-end dernier dans une boîte LGBT du Colorado. 

• À lire aussi: Hommage aux victimes de la tuerie d’un bar gai : «Arrêtez de nous tuer»

• À lire aussi: Fusillade dans une discothèque LGBTQ aux États-Unis: cinq morts, le tireur présumé arrêté

«La police de Chesapeake confirme sept victimes, dont le tireur, après la fusillade de la nuit dernière à Walmart sur Sam’s Circle», a tweeté la municipalité de cette ville située à 240 km de la capitale Washington.

Un responsable de la police de Chesapeake, Leo Kosinski, avait auparavant expliqué à la presse sur place qu’il y avait eu «plusieurs victimes», précisant que les équipes d’intervention étaient arrivées «immédiatement» après un appel d’urgence à 22h00 (03h00 GMT mercredi). Le magasin, encore ouvert à cette heure-là, était bondé de clients avant la fête, selon des médias locaux.

Ces médias ont cité des témoins selon lesquels la fusillade a débuté à l’arrière du magasin et au moins cinq blessés ont été conduits à l’hôpital.

La police n’a fourni aucun détail sur l’identité du tireur présumé ou la manière dont il est mort. «Nous pensons qu’il s’agit d’un seul tireur et que celui-ci est décédé à présent», a dit M. Kosinski, ajoutant qu’il ne pensait pas que des coups de feu aient été tirés par la police.

De nombreux policiers étaient présents sur les lieux de la fusillade, selon les images diffusées par les médias d’information. Les enquêteurs passent le supermarché au peigne fin et sécurisent le secteur, a expliqué M. Kosinski.

«Nous sommes choqués par cet événement tragique dans notre magasin de Chesapeake, en Virginie», a tweeté mercredi Walmart.

«Nous prions pour ceux qui ont été touchés, la communauté et nos collaborateurs. Nous travaillons étroitement avec les forces de l’ordre et nous nous consacrons à soutenir nos collaborateurs», ajoute le géant américain des supermarchés.

«Le coeur brisé»

La sénatrice de l’État de Virginie, Louise Lucas, a déclaré «avoir le coeur totalement brisé à l’idée que la dernière fusillade de masse en Amérique ait eu lieu dans un Walmart de mon district à Chesapeake».

«Je ne trouverai pas de repos tant que nous n’aurons pas trouvé de solutions pour mettre fin à cette violence endémique liée aux armes qui a volé tant de vie dans notre pays», a poursuivi la sénatrice sur Twitter.

«De façon tragique, notre communauté subit un nouvel incident de violence armée insensée juste au moment où les familles se rassemblent pour Thanksgiving», célébré jeudi, a tweeté le représentant de Virginie Bobby Scott.

La fusillade du Walmart de Chesapeake survient trois jours après une autre fusillade samedi soir à Colorado Springs (centre) qui a fait cinq morts et au moins 18 blessés dans un club LGBTQ commémorant ce soir-là la Journée du souvenir transgenre, dédiée aux victimes de violences transphobes et célébrée internationalement.

L’auteur de la fusillade de Colorado Springs, identifié comme un homme de 22 ans nommé Anderson Lee Aldrich, a été maîtrisé par deux clients.

Il pourrait être poursuivi pour meurtres et crimes motivés par la haine, expression désignant aux États-Unis un acte dirigé contre une personne visée en raison d’éléments de son identité comme la race, la religion, la nationalité, l’orientation sexuelle ou un handicap. Il encourt la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle.

Les États-Unis sont régulièrement le théâtre de tueries de masse et autres violences par armes à feu. Selon le site Gun Violence Archive, plus de 600 fusillades de masse ont eu lieu depuis le début de l’année en cours.

La question du contrôle d’armes reste toutefois politiquement ultra-sensible et le Congrès demeure réticent à durcir la législation dans ce domaine.



What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

La crise est bien là: 60% des Belges réduisent leurs dépenses

La crise est bien là: 60% des Belges réduisent leurs dépenses

Najla Bouden, touchée mais pas coulée – Jeune Afrique

Najla Bouden, touchée mais pas coulée – Jeune Afrique