in

Appel à la bombe dans une école secondaire de Repentigny

Appel à la bombe dans une école secondaire de Repentigny


Une école secondaire de Repentigny a dû être complètement évacuée en raison d’un appel à la bombe, lundi après-midi, sur la couronne nord de Montréal. 

L’incident se serait produit au moment où les classes venaient de se terminer à l’école Jean-Baptiste-Meilleur, située sur le boulevard Iberville, selon la police.

«Les élèves quittaient déjà l’école, mais on a quand même procédé à l’évacuation», a indiqué Bruno Marier, porte-parole du corps policier.


LAURENT CORBEIL/AGENCE QMI

En fin d’après-midi, les forces de l’ordre fouillaient l’établissement, mais rien de suspect n’avait été découvert.

Une enquête policière a été ouverte pour tenter de retracer l’auteur de cet appel à la bombe.

En soirée, le Centre de services scolaires des Affluents a indiqué sur son site internet que tout était rentré dans l’ordre, à la suite de l’événement qui a néanmoins forcé l’annulation des cours du soir.

  •  Écoutez la chronique Faits Divers de Maxime Deland au micro de , tous les jours sur les ondes de :   

«À la suite des vérifications faites par le service de police de Repentigny, ceux-ci ont confirmé que l’ensemble des lieux étaient sécuritaires. Il s’agissait d’un appel non fondé. Ainsi, l’école Jean-Baptiste-Meilleur (JBM), le CFP des Riverains, le Centre la Croisée et le centre administratif du CSSDA seront ouverts demain selon l’horaire prévu.»

Il s’agirait au moins du 16e événement lors duquel un établissement d’enseignement de la province est placé en confinement ou évacué en raison d’une menace potentielle depuis le début de l’année scolaire.



What do you think?

Written by Angela

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

« Assimi Goïta est un dictateur » – Jeune Afrique

« Assimi Goïta est un dictateur » – Jeune Afrique

Vevey (VD): «Vous avez poussé le charity-business à l’extrême limite»

Vevey (VD): «Vous avez poussé le charity-business à l’extrême limite»