in

Données personnelles : Google rappelé à l’ordre par l’autorité de la concurrence allemande

Données personnelles : Google rappelé à l’ordre par l’autorité de la concurrence allemande



Google dans le viseur des autorités allemandes. La firme de Mountain View (Californie) est mise en cause dans sa gestion des données personnelles. Les utilisateurs manquent de contrôle sur le sort de leurs informations, estime le Bundeskartellamt, l’Office fédéral de lutte contre les cartels, dans son dernier avis du 11 janvier.

Manque de choix dans le traitement des données

Actuellement, Alphabet, maison mère de Google, peut combiner les données utilisateurs de plusieurs de ses plateformes (Google Search, YouTube, Google Play, Google Maps et Google Assistant) et établir un profil personnalisé pour chacun de ses usagers. Profil que la firme utilise à des fins publicitaires ou pour entraîner ses propres services. Or, cette démarche n’est pas suffisamment contrôlable par les utilisateurs des services de Google, estime l’autorité antitrust allemande.

“Les choix offerts jusqu’à présent, s’il y en a, sont notamment insuffisamment transparents et trop généraux”, précise le Bundeskartellamt. L’administration fédérale appelle ainsi le géant américain à proposer des décisions plus détaillées, afin de cantonner la collecte et le traitement des données à un seul service Google. L’outil de décision doit également être conçu de manière à “ce qu’il soit plus facile pour les utilisateurs de consentir au traitement des données entre les services que de ne pas y consentir”.

Des conclusions livrées dans l’année

Dans son communiqué, l’autorité antitrust allemande annonce qu’elle vient d’ouvrir une procédure administrative contre Google, fondée sur le droit allemand de la concurrence. Par ailleurs, le droit européen sur le Digital Markets Act (DMA) pourrait également s’appliquer à cette situation. “À cet égard, le Bundeskartellamt est en contact étroit avec la Commission européenne”, assure le régulateur. La procédure en cours en Allemagne devrait aboutir dans le courant de l’année. Deux scénarios sont possibles, à savoir le classement de l’affaire après la “présentation d’engagements par l’entreprise” ou l’interdiction pure et simple “des pratiques de Google”.

“Les gens attendent de nous que nous exploitions notre entreprise de manière responsable — à la fois en maintenant des expériences de produits qui mettent les utilisateurs au premier plan et en mettant à jour nos services en permanence pour répondre aux attentes des régulateurs. Nous continuerons à nous engager de manière constructive avec le FCO [Office fédéral allemand des cartels] pour essayer de résoudre leurs préoccupations”, a déclaré de son côté un porte-parole de Google à nos confrères d’Euractiv.

What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

VALL-E : avec trois secondes d'audio, cette nouvelle IA peut simuler la voix de n'importe qui

VALL-E : avec trois secondes d’audio, cette nouvelle IA peut simuler la voix de n’importe qui

Actu avec Ken Bogard, Xbox, Steam... L'Hebdo Gaming des Nums [12/01/2023]

Actu avec Ken Bogard, Xbox, Steam… L’Hebdo Gaming des Nums [12/01/2023]