in

Repêchage LNH 2023: Adam Fantilli peut-il détrôner Connor Bedard?

Repêchage LNH 2023: Adam Fantilli peut-il détrôner Connor Bedard?


Brandon Naurato n’hésite pas une seule seconde lorsqu’on lui demande si toute l’attention portée à l’endroit d’Adam Fantilli en ce début de saison est justifiée : « Si Connor Bedard est un joueur générationnel, Adam l’est aussi en version 6 pi 2 po et 200 lb ».

• À lire aussi: Canadiens Nordiques – La rivalité: Montréal avait eu des pourparlers pour Lindros

• À lire aussi: Farrell retrouve son rythme

Naurato, c’est l’entraîneur-chef des Wolverines de l’Université du Michigan en première division de la NCAA, et Fantilli, c’est son joueur de centre qui casse littéralement tout sur son passage depuis le début de la saison, à sa première saison universitaire. À un tel point que son nom commence déjà à circuler comme un sérieux candidat pour détrôner Bedard au premier rang au total le 28 juin. 


Repêchage LNH 2023: Adam Fantilli peut-il détrôner Connor Bedard?

Photo Michigan Photography

« C’est un premier choix au total dans la LNH. Je vous le dis, ce jeune est spécial. Ce que vous voyez sur la patinoire est une chose, mais ce qu’il fait en dehors de la glace l’est tout autant. Il doit gérer les demandes médiatiques et de recruteurs, en plus d’affronter des joueurs de 22 et 23 ans qui, soir après soir, essaient de le sortir de son match. Je suis d’accord que Connor Bedard est un joueur spécial, mais il faut regarder le calibre de la ligue dans laquelle ils évoluent. » 

Les chiffres ne mentent pas

Bon, Naurato a un biais clair et évident, et il l’avoue lui-même. Toutefois, les chiffres tendent à lui donner raison : en 14 matchs depuis le début de la saison, il a inscrit 25 points, dont 10 buts. Il vient au deuxième rang aux États-Unis, derrière Ryan McAllister de Western Michigan, qui compte 29 points en 16 parties.  

« Personne ne s’attendait à voir un jeune qui vient tout juste d’avoir 18 ans [le 12 octobre] faire près de deux points par match à sa première année dans la ligue. On avait de grandes attentes envers lui, mais ce qu’il est en train d’accomplir est extraordinaire. Et il pourrait avoir plus de points que ça encore, il est à ce point bon. C’est le jeune homme le plus compétitif que j’ai rencontré. »  

Dans une classe à part

Naurato en est à sa première année comme entraîneur-chef du programme de hockey masculin de l’Université du Michigan. Il a succédé à Mel Pearson, qui avait débuté avec les Wolverines en 1988. Il avait rejoint Pearson comme adjoint la saison dernière, après avoir passé trois saisons comme consultant au développement des joueurs avec les Red Wings
de Detroit. 

Il a aussi travaillé avec de nombreux joueurs professionnels par le biais de son entreprise, Naurato Consulting, qui se spécialise dans le développement individuel des joueurs. Parmi ceux-ci, on compte Zach Werenski, Quinn et Jack Hughes, Dylan Larkin, Jacob Trouba, Cole Caufield et Kyle Connor. 

« J’ai aussi pu travailler avec Owen Power, Matty Beniers et Kent Johnson l’an dernier avec les Wolverines, ajoute-t-il. Comparé à tous ces joueurs, Adam est sur une autre planète. Je vous le dis, ce jeune est spécial. » 

Joueur complet

Pour Naurato, Fantilli n’est pas qu’un joueur offensif.  

« Son jeu sans la rondelle s’est grandement amélioré depuis que je l’ai vu l’an dernier [dans la USHL]. C’est un étudiant de la game. Il veut constamment savoir ce qu’il fait de bien ou de moins bien et c’est pourquoi je fais des séances vidéo avec lui deux à trois fois par semaine. Il est encore jeune et c’est un aspect qui se développe tout au long d’une carrière. Même Sidney Crosby et Connor McDavid ne sont pas des joueurs parfaits. Mais Adam est aussi complet qu’un jeune homme de 18 ans peut l’être. » 

Né en Ontario, Fantilli pourrait fort bien représenter le Canada au prochain Championnat mondial de hockey junior… avec Connor Bedard.

Adam Fantilli 

  • Centre 
  • Lance de la gauche 
  • 6 pi 2 po 
  • 195 lb 
  • Né le 12 octobre 2004 (18 ans) à Nobleton, Ontario 
  • Statistiques 2022-2023 : 14 parties, 10 buts, 15 passes, 25 points

Les meilleures saisons pour un joueur de première année 

Histoire de la NCAA

  1. Paul Kariya (Maine, 1992-1993) 100 pts en 39 matchs (2,56 points par match) 
  2. George McPhee (Bowling Green, 1978-1979) 88 pts en 43 matchs (2,05 ppm) 
  3. Kevin Maxwell (North Dakota, 1978-1979) 82 pts en 42 matchs (1,95 ppm)
  4. Mark Johnson (Wisconsin, 1976-1977) 80 pts en 43 matchs (1,86 ppm) 
  5. Troy Murray (North Dakota, 1980-1981) 78 pts en 38 matchs (2,05 ppm)

Adam Fantilli (Michigan, 2022-2023) 25 pts en 14 matchs (1,79 ppm) 



What do you think?

Written by Rudolf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

Une députée N-VA critique le taux de chômage wallon: “Plus de Français et Polonais en Flandre Occidentale que de Wallons, on a un problème”

Une députée N-VA dénonce le taux de chômage wallon: “Plus de Français et de Polonais qui travaillent en Flandre Occidentale que de Wallons, on a un problème”

Dans le Far West des NFT, les histoires de gros sous du foot virtuel

Dans le Far West des NFT, les histoires de gros sous du foot virtuel