in

[đŸ‡ș🇩UKRAINEđŸ‡·đŸ‡ș] Comment l’OSINT permet de comprendre la guerre

[đŸ‡ș🇩UKRAINEđŸ‡·đŸ‡ș] Comment l'OSINT permet de comprendre la guerre

[🇺🇦UKRAINE🇷🇺] Comment l’OSINT permet de comprendre la guerre

#UKRAINE #Comment #lOSINT #permet #comprendre #guerre

L’intelligence collective au service de la compréhension des conflits

La guerre en Ukraine est un conflit complexe et en constante évolution, où les acteurs impliqués cherchent constamment à obtenir des informations précises et fiables pour comprendre la situation sur le terrain. Grâce à la collecte massive d’informations, l’OSINT (Open Source Intelligence) s’est révélé être un outil précieux pour les parties en conflit et les gestionnaires de crise. En effet, cette approche permet de rassembler une quantité impressionnante de données provenant de diverses sources, ce qui facilite l’analyse et la compréhension des événements en cours.

Dans cette optique, les communautés spécialisées dans l’OSINT ont joué un rôle crucial dans le suivi de l’évolution du conflit en Ukraine. Grâce à l’intelligence collective, il est désormais possible de connaître avec précision les pertes matérielles, les fronts de bataille, les équipements utilisés et même le nombre de victimes. Cette approche basée sur la collaboration et la diversité des sources d’information permet d’obtenir une image plus complète et précise de la situation sur le terrain.

L’OSINT, c’est donc l’art de collecter, analyser et interpréter des données provenant de sources ouvertes, telles que les réseaux sociaux, les images satellites, les témoignages sur le terrain, etc. Cette approche permet d’obtenir des informations cruciales pour comprendre les dynamiques d’un conflit, les mouvements des forces en présence, les objectifs stratégiques des différents acteurs, etc. En somme, l’OSINT permet de lever le voile sur le brouillard de la guerre et d’offrir des clés d’analyse indispensables pour décrypter les enjeux et les évolutions d’un conflit.

Xavier Titelman, un expert en sécurité aérienne et en gestion de crise, partage son expérience dans l’utilisation de l’OSINT pour suivre le conflit en Ukraine. Il souligne l’importance de la collaboration et de la mise en commun des ressources pour obtenir des informations fiables et précises. Grâce à sa communauté de bénévoles et à son expertise en intelligence collective, Titelman a pu créer des cartes collaboratives détaillées de la situation sur le terrain, aidant ainsi les personnes évacuant l’Ukraine à trouver des routes plus sûres.

L’analyse ukraine, l’OSINT ukraine, les techniques d’OSINT, les outils d’OSINT, l’intelligence collective en Ukraine, la géolocalisation des conflits, la vérification des images, etc. sont autant de domaines où l’OSINT est utilisé avec succès pour obtenir des informations cruciales et fiables. Les communautés spécialisées dans l’OSINT ont développé des outils sophistiqués pour collecter, analyser et partager des données sur les conflits en Ukraine, ce qui contribue à une meilleure compréhension de la situation sur le terrain.

Les médias traditionnels sont confrontés à un défi majeur dans la couverture des conflits contemporains, notamment en Ukraine. En effet, les journalistes n’ont pas toujours les ressources nécessaires pour obtenir des informations détaillées et vérifiées sur les événements en cours. C’est là que l’OSINT entre en jeu, en fournissant aux médias des données précieuses et des analyses approfondies sur les conflits en Ukraine, permettant ainsi une couverture plus précise et plus nuancée de la situation.

L’émergence de l’OSINT à usage journalistique soulève des questions essentielles sur le rôle des médias dans la collecte et la diffusion de l’information. Les médias doivent s’adapter aux nouvelles réalités de l’ère numérique et tirer parti des ressources disponibles pour obtenir des informations précises et vérifiées. L’OSINT peut être un outil puissant pour les journalistes, leur permettant d’accéder à des données fiables et actualisées sur les conflits en Ukraine, tout en restant critiques vis-à-vis des sources d’information.

La complémentarité entre les journalistes de guerre et les experts en OSINT est essentielle pour une couverture équilibrée et approfondie des conflits contemporains. Les journalistes de guerre apportent leur expérience sur le terrain et leur capacité à valider l’information, tandis que les experts en OSINT fournissent des analyses précises et des données factuelles sur les événements en cours. Ensemble, ils forment une équipe complémentaire et efficace pour comprendre et décrypter les conflits en Ukraine et ailleurs.

En conclusion, l’OSINT est un outil précieux pour la compréhension des conflits contemporains, tels que la guerre en Ukraine. Grâce à la collecte et à l’analyse de données provenant de sources ouvertes, les acteurs impliqués dans les conflits peuvent obtenir des informations précises et fiables sur la situation sur le terrain. Les médias traditionnels doivent s’adapter à ces nouvelles réalités et tirer parti des ressources disponibles pour une couverture plus nuancée et précise des événements en cours. La complémentarité entre les journalistes de guerre et les experts en OSINT est essentielle pour une analyse approfondie des conflits contemporains et une meilleure compréhension des enjeux en jeu.

44 Comments

Leave a Reply
  1. Attention, à mon avis, tu insistes trop sur la séparation entre les protagonistes et les groupes OSINT ;p

    Certes, les protagonistes sont plus susceptibles de ne donner que des informations Ă  leur avantage ou des fake news… mais on ne peut pas s'assurer de la "neutralitĂ©" et "l'honnĂȘtetĂ©" d'un analyste ou d'un groupe d'observateurs extĂ©rieurs. Tout individu ou tout groupe peut avoir son parti pris.

    => Je pense qu'il faut plutÎt mettre en avant la méthode et le "livrable" de ces groupes OSINT :
    Une méthode scientifique, sourcée, et dont aussi bien les données de base, que les analyses et déductions sont mises à disposition. Autorisant ainsi une analyse critique de ces résultats.
    (au lieu d'un simple résumé, sans piÚces justificatives, tel qu'il est fourni par un journal télévisé par exemple)

    Vivement l'adaptation des médias aux méthodes modernes. Et la fin du sensationnalisme.
    Premiers supporters des fake news, propagande mensongĂšre, manipulations des masses et autres hoax…

  2. Je suis au Québec et je vous suis depuis le début du conflit en Ukraine et félicitations vous avez les meilleurs informations car ici on a pas accÚs à grand chose via nos médias. J'ai la possibilité d'observer qui me passione.

  3. Merci Xavier pour ces Ă©clairages prĂ©cieux. Dommage que l'on ne puisse pas te voir plus souvent sur LCI ou d'autres chaĂźnes car le dĂ©faitisme ambiant est dĂ©primant et notamment en Ă©coutant LCI ces derniers jours l'Ukraine a dĂ©jĂ  perdu la guerre. J'aimerais les voir tous ces commentateurs dans leurs fauteuils aller sur le terrain dans le froid actuel, la boue et les bains de sang du cotĂ© d'Adviivka par exemple !! A quand Xavier un nouveau point sur ce qui se passe sur le terrain …OSINT Ă  l'appui Ă  bientĂŽt !!!

  4. Bonjour Xavier, avec les centaines d'opĂ©rations de bombardement de tous les hĂŽpitaux de GAZA, allez-vous remettre en cause votre analyse lors de la premiĂšre bombe sur le premier hĂŽpital de gaza lĂąchĂ© par les sionistes et qui a fait plus de 500 morts …en tout cas la toile est pleine Ă  craquer de vidĂ©os de l'intĂ©rieur des hĂŽpitaux bombardĂ©s.

  5. Petite question sans rapport direct avec la vidĂ©o mais je sais pas oĂč la poser. J'ai commandĂ© les deux patchs de soutien aux combattants français y'a plus de deux semaines et rien reçu… ça prends combien de temps avant l'arrivĂ©e ?? Parce c'est un poil lent et sans aucune information de suivi…

  6. Monsieur Tytelman…l'Ă©chec de la contre offensive Ukraine est aussi dĂ©sastreuse pour l'Ukraine qu'Ă  Ă©tĂ© la dĂ©faire de la Wehrmacht Ă  Stalingrad. Vous continuez a supporte une armĂ©e dont certaines brigades, comme celle d'AZOF portent les signes et emblĂšmes du III eme Reich sur leur uniforme. Comment pouvez vous soutenir une armĂ©e dont certaines brigades sont proches de la pensĂ©e banderiste? J'aimerais que vous me repondiez sur ce sujet!

  7. Bonjour Xavier, un journaliste de capital "Thomas Romanacce" enchaine les articles annoncant la défaite de l'ukraine et relayant des informations dont il est difficile de vérifier la véracité. Comment l'OSINT pourrait-elle permettre de savoir si ce journaliste est pro-russe ou s'il dit vrai ?

  8. Il est sûr que les avis de l'auteur de la vidéo sont trÚs fiables !!
    Je viens de voir une de ses vidéos datant de quelques mois dans laquelle il parle de Bakhmut et ou il affirme qu'il n'y a AUCUN soucis à se faire, l'armée ukrainienne ayant la situation bien en main !!!
    On voit ce qu'il en est vraiment aujourd'hui ; Bakhmut est occupée par les Russes qui continuent leur progression au-delà de la ville sans compter la ville de Marinka qui vient de tomber et celle d'Avdivka dont le sort sera sans doute scellé dans quelques semaines
    A force de tremper dans la propagande certains finissent pas ne plus voir la REALITE et donnent de faux espoirs

  9. Monsieur, l’intelligence collective existe depuis longtemps – heureusement ! Mais les internautes en grande majoritĂ© dĂ©noncent la propagande de mĂ©dias traditionnels ainsi que les participants de cette mascarade – comme vous . Votre tentative dĂ©sespĂ©rĂ©e de se placer de l’autre cotĂ© de cette barriĂšre marcherait uniquement pour les moutons qui vous suivent dĂ©jĂ .

  10. Merci xavier tu as changé l information je te suis depuis le début du conflit et je ne regarde plus les mainstreams qui ne sont là que pour faire du buzz.
    La qualitĂ© de ton travail est rĂ©compensĂ©e par la communautĂ© qui n arrĂȘte pas de grandir

  11. Los cochons errants dans les villages dévastés se nourrissent des corps à moitié carbonisés des soldats russes éparpillés autour de leurs véhicules blindés. Celui qui tue par l'épée périra par l'épée. L'utilisation d'armes tactiques nucléaires par la Russie serait le prétexte parfait pour que l'OTAN intervienne directement dans le conflit. D'autre part, tous ceux qui justifient un meurtrier ne méritent pas un meilleur sort que les victimes.
    Cordialement.

  12. Nacional Socialismo Ruso.
    La propaganda desplegada por el régimen de Putin es una estrategia extremadamente efectiva para influir en las percepciones y opiniones de la población rusa en el presente. Utiliza técnicas de propaganda muy sofisticadas que aprovechan las emociones, los símbolos y las necesidades de la sociedad en este momento.
    Carisma de Putin: Putin es un lĂ­der carismĂĄtico y persuasivo, capaz de influir en las masas con su retĂłrica apasionada y convincente.
    Control de los medios de comunicaciĂłn: El rĂ©gimen de Putin controla los medios de comunicaciĂłn, como periĂłdicos, televisiĂłn y redes sociales, lo que le permite difundir su propaganda de manera masiva y constante, moldeando asĂ­ las opiniones pĂșblicas.
    Mensajes simples y repetitivos: Utilizan eslĂłganes y mensajes simples y repetitivos que resuenan con las necesidades y deseos del pueblo ruso, promoviendo la imagen de Rusia como una gran potencia y desviando la responsabilidad de los problemas hacia otros (opositores polĂ­ticos, paĂ­ses extranjeros, etc.).
    Creación de enemigos y chivos expiatorios: Se señalan enemigos internos y externos para culpar de los problemas económicos y sociales, promoviendo la xenofobia y el nacionalismo.
    Uso de simbología y eventos masivos: Putin y su régimen emplean simbología nacionalista y organizan eventos masivos para generar un sentido de unidad y orgullo nacional.
    Estas estrategias propagandísticas permiten al régimen de Putin influir en gran parte de la mentalidad de la población rusa, llevåndolos a respaldar sus políticas y acciones, incluso aquellas que pueden tener repercusiones negativas a nivel nacional e internacional.

  13. Bonjour Xavier, dans votre analyse, vous utiliser comme exemple le missile qui est tombé sur l'hopital palestinien. Pourriez vous nous expliquer, d'une comment se fait il que dans ce cas, l'info comme quoi israel avait bombardé cet hopital publié par le Hamas a été pris au sens propre et diffusé sans aucune mesure et de 2 pourquoi lorsqu'on a compris qu'il s'agissait en réalité d'un missile du Hamas qui avait raté, on ne l'a pas accusé EUX de s'en etre pris à un hopital?

  14. Colonel Domagoj Franić :
    "Les troupes ukrainiennes ont arrĂȘtĂ© l'offensive russe Ă  Avdiivka. Elles ont mĂȘme lancĂ© des contre-attaques qui ont repoussĂ© les Russes, non pas dans une, mais dans deux directions…
    Les troupes russes qui venaient du nord dans la rĂ©gion de Stepove ont Ă©tĂ© Ă©crasĂ©es par un puissant barrage d'artillerie… lequel les a contraintes Ă  la fuite…
    SimultanĂ©ment dans le sud-est, oĂč les Russes avaient progressĂ© il y a une semaine, s'emparant d'une Ă©lĂ©vation importante et pĂ©nĂ©trant dans une zone forestiĂšre, les Ukrainiens ont lancĂ© une sĂ©rie de contre-attaques qui les ont forcĂ©s Ă  battre en retraite.

    Comme je l'ai Ă©crit naguĂšre, en dĂ©pit du « coup de sang » des Russes, qui ont engagĂ© des forces considĂ©rables dans l'attaque contre Avdiivka, la situation n'y fait qu'osciller de jour en jour… un jour c'est toi, un jour c'est moi.

    Et cela ne fait que démontrer la puissance des Ukrainiens qui contiennent, et qui détruisent, des forces bien plus nombreuses et plus équipées qu'ils ne le sont.

    Une simple comparaison qui va vous choquer…
    Vous vous souvenez des débuts de la guerre et de ces "fameux" 120 BTG [Bataillon Tactical Groups] de la Russie qui envahissaient l'Ukraine.
    Quelque 72 000 de ses meilleurs soldats ?

    Au rythme auquel l'infanterie russe se fait aujourd'hui détruire,
    soit 1 000 hommes par jour environ, ces forces-là auraient été annihilées en deux mois et demi seulement !!!

    En fait, en un mois plus prĂ©cisĂ©ment, car si 30 000 d’entre eux auraient tuĂ©s, le reste aurait Ă©tĂ© blessĂ©.

    À cette Ă©poque, ces pertes-lĂ  nous auraient paru importantes ; comparĂ©es aux pertes russes actuelles, elles seraient mineures.

    Lorsque les Ukrainiens annoncent environ 330 000 morts russes, l’exactitude de ces donnĂ©es ne fait aucun doute.
    Ce qu'ils dĂ©truisent c'est 5 — en toutes lettres CINQ — BTG par jour.
    Dans l'armée russe 5 BTG cela fait environ 3 000 hommes : les 1 000 tués, oui, mais aussi les 2 000 blessés hors de combat.

    Et ça fait 21 mois que dure la guerre…

    Et croyez-moi, quelle que soit la taille du pays, Ă  ce rythme-lĂ , le potentiel et la qualitĂ© se rĂ©duisent de jour en jour…"
    ​

  15. J'espÚre qu'un jour vous et les dirigeants de médias qui vous ont servir de support pour vos mensonges sur la guerre en Ukraine seront jugé.
    Presque deux ans de mensonges et, de propagande et de manipulation.

    Le pire c'est que vous ĂȘtes vraiment nĂ©e avant la honte, car aprĂšs tous ces mensonges vous continuez de vous prĂ©senter comme "experts"!
    J'espÚre que vous serez jugé pour ces mensonges qui coûte cher aux ukrainien aujourd'hui car c'est la fin des illusions !!!

  16. En ce qui concerne les reporters de guerre, comment peut on dire qu'ils établissent souvent la 'vérité alors qu'il n'y en a pas un seul au coeur des combats et, quand ils sont à proximités, ils sont UNIQUEMENT du cÎté ukrainien. Comment peut il y avoir de VERITE dans ces conditions ??

  17. Monsieur Titelman vient d'expliquer sur LCI que la Russie est beaucoup plus fragile Ă©conomiquement que la Chine. On voit que ses notions d'Ă©conomies sont trĂšs insuffisantes. En effet la pierre angulaire d'une Ă©conomie rĂ©siliente est l'Ă©nergie, l'industrie lourde et l'autonomie alimentaire or dans ces domaines la Russie est nettement mieux 'armĂ©e' alors que l'arrĂȘt des importations chinoises concernerait plutĂŽt des choses non essentielles. . Qu'il essaie de faire rouler sa voiture, d'approvisionner les magasins (alimentaires ou non), de se chauffer sans carburant, sans Ă©lectricitĂ© et on en reparlera alors. Le parti pris excessif fini par en aveugler certains

  18. Les seul qui suivent et croient encore les paroles du propagandiste lcu Xavier sont les plus extrĂȘmes rusophobes….sans doute des gens qui voudraient intĂ©grer le rĂ©gime AZOF…de toute maniĂšre il n'est qu'une question de temps pour que nous verrons l'effondrement total de l'Ukraine.

  19. Colonel Domagoj Franić :
    "Les troupes ukrainiennes ont arrĂȘtĂ© l'offensive russe Ă  Avdiivka. Elles ont mĂȘme lancĂ© des contre-attaques qui ont repoussĂ© les Russes, non pas dans une, mais dans deux directions…
    Les troupes russes qui venaient du nord dans la rĂ©gion de Stepove ont Ă©tĂ© Ă©crasĂ©es par un puissant barrage d'artillerie… lequel les a contraintes Ă  la fuite…
    SimultanĂ©ment dans le sud-est, oĂč les Russes avaient progressĂ© il y a une semaine, s'emparant d'une Ă©lĂ©vation importante et pĂ©nĂ©trant dans une zone forestiĂšre, les Ukrainiens ont lancĂ© une sĂ©rie de contre-attaques qui les ont forcĂ©s Ă  battre en retraite.

    Comme je l'ai Ă©crit naguĂšre, en dĂ©pit du « coup de sang » des Russes, qui ont engagĂ© des forces considĂ©rables dans l'attaque contre Avdiivka, la situation n'y fait qu'osciller de jour en jour… un jour c'est toi, un jour c'est moi.

    Et cela ne fait que démontrer la puissance des Ukrainiens qui contiennent, et qui détruisent, des forces bien plus nombreuses et plus équipées qu'ils ne le sont.

    Une simple comparaison qui va vous choquer…
    Vous vous souvenez des débuts de la guerre et de ces "fameux" 120 BTG [Bataillon Tactical Groups] de la Russie qui envahissaient l'Ukraine.
    Quelque 72 000 de ses meilleurs soldats ?

    Au rythme auquel l'infanterie russe se fait aujourd'hui détruire,
    soit 1 000 hommes par jour environ, ces forces-là auraient été annihilées en deux mois et demi seulement !!!

    En fait, en un mois plus prĂ©cisĂ©ment, car si 30 000 d’entre eux auraient tuĂ©s, le reste aurait Ă©tĂ© blessĂ©.

    À cette Ă©poque, ces pertes-lĂ  nous auraient paru importantes ; comparĂ©es aux pertes russes actuelles, elles seraient mineures.

    Lorsque les Ukrainiens annoncent environ 330 000 morts russes, l’exactitude de ces donnĂ©es ne fait aucun doute.
    Ce qu'ils dĂ©truisent c'est 5 — en toutes lettres CINQ — BTG par jour.
    Dans l'armée russe 5 BTG cela fait environ 3 000 hommes : les 1 000 tués, oui, mais aussi les 2 000 blessés hors de combat.

    Et ça fait 21 mois que dure la guerre…

    Et croyez-moi, quelle que soit la taille du pays, Ă  ce rythme-lĂ , le potentiel et la qualitĂ© se rĂ©duisent de jour en jour…"
    ​

  20. Je me pose une question, pourquoi tous les mĂ©dias veulent nous dire que la contre-offensive serait un Ă©chec, vu que l'Ukraine a quand mĂȘme gagnĂ© un peu de terrain et surtout aprĂšs quelques semaines de poussĂ©e, au vu des pertes trop importantes a prĂ©fĂ©rĂ© faire dans la profondeur ? Pourquoi est-ce que cela n'est jamais dit ? On a l'impression en Ă©coutant les "analystes" (dĂ©solĂ© mais des spĂ©cialistes du droit international ou d'anciens journalistes de JT ne sont pas compĂ©tents sur ces questions) que l'Ukraine n'a plus de forces du tout. Par contre, quant la Russie annonce mettre des milliards sur la table 1) personne ne peut le vĂ©rifier, et l'on sait que la Russie maquille ses comptes 2) les mĂȘmes "spĂ©cialistes" vous disent que la Russie produit plus de chars, tire plus de missiles, oui enfin avec quelle prĂ©cision et pour quel effet ? Et Ă  chaque fois, le discours du Kremlin est repris sans filtre, mĂȘme chez ceux qui sont totalement contre. J'ose une analyse : ces gens sont des peureux. Sous couvert de dĂ©ontologie, ils relatent plus le discours de Moscou parce qu'ils ont peur. Bizarre que le Kremlin soit si triomphant, les "spĂ©cialistes" occidentaux affolĂ©s et les soldats russes sur le terrain si mĂ©contents et si anxieux 😅

  21. Merci Xavier, question : Vous parlez des video GoPro via les combattants Ukrainiens. Il se trouve que je fais aussi de l'OSINT a mon propre niveau…et je constate vraiment tres peu de GoPro / capteurs divers cĂŽtĂ© Russe (pourtant j'ai ecumĂ© les bas fonds du net..)
    Y a il des ordres/une culture du silence chez les Russes, la ou les Ukrainiens adoptent une strategie de com plus ouverte tout en préservant des limites OPSEC ?

    J'ai le sentiment que les Ukrainiens sont juste meilleurs sur le volet de la guerre informationnelle, plus vrais, plus transparents. Tandis que les Russes manquent de moyens et se sclérosent dans une culture de la propagande a l'ancienne et loupent le coche..

    Qu'en pensez vous ?

  22. Je suis persuadĂ© que votre analyse porte une partie de la vĂ©ritĂ©. Mais votre propagande pro-ukrainienne est outrĂ©e. Comment allez-vous justifier que l'Ukraine perde la guerre, si c'est le cas ? Et ce sera le cas. A cultiver des illusions pour les Ukrainiens, vous contribuez Ă  prolonger cette guerre inutile et perdue. 500 000 morts plus tard, les Ukrainiens auront moins que s'ils avaient nĂ©gociĂ© au 3e jour de la guerre. Quel monstrueux gĂąchis pour tout le monde (Ukraine, Russie, Europe)… sauf pour les Etats-Unis et la finance.

  23. Remarques des plus pertinentes illustrées par ceci :
    Quand beaucoup de grands mĂ©dias numĂ©riques titrent ensemble aujourd'hui mĂȘme 1er dĂ©cembre que "les forces armĂ©es russes avancent dans toutes les directions, affirme Choigou", sans en donner la moindre preuve, ces mĂ©dias relayent la propagande russiste chez nous. Ils ont donc une petite part de responsabilitĂ© dans le soutien de notre population Ă  l'Ukraine. Nous vivons dans un monde oĂč faire du fric Ă  tout crin est la norme, mĂȘme en journalisme. MalgrĂ© le fait qu'il existe de nombreux VRAIS professionnels, je pense que l'information est ainsi devenu un produit comme un autre, Ă  vendre (alors que ça ne devrait pas !). Les mĂ©dias « classiques » adorent exploiter ce qui est anxiogĂšne, car ça se consomme mieux. C’est de la manipulation visant l’émotif, non la raison. En dĂ©pit de la gravitĂ© du sujet que tu abordes, il y a par exemple une rĂ©elle diffĂ©rence entre tes vidĂ©os prĂ©cises (il en Ă©mane du positif) et les jeux de thĂ©Ăątre de certains grands prĂ©sentateurs/trices qui se prennent pour des annonciateurs au ton sinistre. J’espĂšre qu’aprĂšs la fin de la guerre il y aura un « avant » et un « aprĂšs »…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six suspects interpellés pour le vol de la collection Balmain

Six personnes soupçonnĂ©es d’avoir volĂ© la collection Balmain ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©es.

Donald Trump à la recherche d’un demi-milliard de dollars d’ici à la fin de mars

Donald Trump cherche Ă  trouver 500 millions de dollars d’ici la fin de mars.