in

Marine Le Pen et Éric Zemmour dénoncent l’accueil du navire humanitaire

Marine Le Pen et Éric Zemmour dénoncent l'accueil du navire humanitaire



Europe 1

avec AFP
, modifié à

L’ex-finaliste de la présidentielle Marine Le Pen a estimé jeudi qu’accueillir le navire humanitaire Ocean Viking est un « signal dramatique de laxisme ». Éric Zemmour, qui s’est rendu sur place ce vendredi, a également dénoncé un « signal aux passeurs ». Le gouvernement avait donné son feu vert à l’arrivée du bateau « à titre exceptionnel ».

Accueillir le navire humanitaire Ocean Viking est un « signal dramatique de laxisme », a estimé Marine Le Pen jeudi, peu après le feu vert du gouvernement au débarquement « à titre exceptionnel » en France des quelque 230 migrants à bord. « En acceptant pour la première fois qu’un bateau débarque des migrants dans un port français (Toulon, ndlr), @EmmanuelMacron lance un signal dramatique de laxisme », a déclaré la présidente du groupe RN à l’Assemblée sur Twitter.

« Avec cette décision, il ne peut plus faire croire à personne qu’il souhaite mettre fin à l’immigration massive et anarchique », a-t-elle ajouté.

Zemmour dénonce un « signal aux passeurs »

L’ancien candidat d’extrême droite à la présidentielle, Éric Zemmour, qui s’est rendu sur place ce vendredi, a également dénoncé un « signal aux passeurs ». « C’est irresponsable, immoral et contraire à la volonté populaire et même à l’humanisme qui devrait dissuader à tout prix ces traversées », a-t-il tweeté. Le navire Ocean Viking de SOS Méditerranée qui erre depuis des semaines en mer sera accueilli vendredi à Toulon et « un tiers » des passagers migrants seront « relocalisés » en France, s’ils sont régularisés, a annoncé jeudi le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, à l’issue du Conseil des ministre.

Il a assuré que cet accueil se faisait « à titre exceptionnel » et que les passagers ne répondant pas aux critères des demandeurs d’asile « seraient reconduits directement ».

Objet d’un bras de fer entre la France et l’Italie depuis plusieurs jours, le navire se trouve actuellement au large de la Corse avec 231 migrants à bord, trois ayant été hélitreuillés jeudi matin car gravement malades.

« Il était temps ! », a à l’inverse réagi le député LFI Antoine Léaument, jugeant dans un tweet qu’il s’agissait pour la France d' »une décision à la hauteur de ce qu’incarne son drapeau pour le monde ».



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un syndicat de police réclame la démission de Van Quickenborne après l’attaque à Schaerbeek, le ministre nie ne pas s’attaquer au problème

Un syndicat de police réclame la démission de Van Quickenborne après l’attaque à Schaerbeek, le ministre nie ne pas s’attaquer au problème

après 48h de course, François Gabart dresse son premier carnet de bord

après 48h de course, François Gabart dresse son premier carnet de bord