in

Les dirigeants japonais et chinois visitent les capitales opposées dans la guerre ukrainienne.



Les deux dirigeants sont en visite étrangère stratégique dans des camps opposés du conflit. D’un côté, il y a le président français, Emmanuel Macron, qui a récemment entrepris une tournée en Afrique de l’Ouest. De l’autre côté, il y a le président turc, Recep Tayyip Erdogan, qui s’est rendu dans la région pour renforcer sa position dans le conflit en Libye.

La visite de Macron en Afrique de l’Ouest a été l’occasion pour lui de renforcer les relations économiques et politiques avec les pays de la région. La France a des relations historiques avec ces pays et le président a souligné l’intérêt mutuel pour un partenariat plus solide entre la France et l’Afrique de l’Ouest. Les enjeux économiques sont importants pour ces pays en développement, où la France est un partenaire commercial important. Les défis de sécurité ont également été abordés, notamment la lutte contre les groupes terroristes actifs dans la région.

La visite de Erdogan en Libye a été marquée par les efforts de la Turquie pour soutenir le gouvernement d’union nationale (GNA) de Tripoli face à l’offensive de l’Armée nationale libyenne (ANL) du général Khalifa Haftar. La Turquie a envoyé des conseillers militaires et des mercenaires en Libye pour aider le GNA à repousser les forces de Haftar. Erdogan a également signé avec le GNA un accord sur les frontières maritimes de la Turquie en Méditerranée orientale, qui a suscité la colère de la Grèce, de Chypre et d’Israël. L’accord de la Turquie avec le GNA est également critiqué par la Russie, qui soutient Haftar dans le conflit.

Les visites des deux dirigeants soulignent l’importance des alliances pour les puissances étrangères dans les conflits actuels. L’implication de la France en Afrique de l’Ouest est liée à son histoire coloniale et à sa politique actuelle de coopération économique avec la région. La Turquie, quant à elle, cherche à renforcer sa position régionale en soutenant le GNA en Libye et en se positionnant contre la Grèce et Chypre dans le conflit maritime en Méditerranée orientale.

Ces visites étrangères interviennent également dans un contexte de tensions croissantes au niveau international. Les États-Unis, qui ont été un acteur important sur la scène mondiale, ont adopté une approche isolationniste sous le président Trump, laissant un vide que les autres grandes puissances cherchent à remplir. Les déclarations agressives de la Chine, les tensions en Iran, en Corée du Nord et en Syrie ont également contribué à une situation géopolitique tendue.

En conclusion, les visites étrangères de Macron et Erdogan soulignent l’importance des alliances dans les conflits actuels. La France cherche à renforcer ses positions économiques et politiques en Afrique de l’Ouest, tandis que la Turquie cherche à renforcer sa position régionale en soutenant le GNA en Libye et en se positionnant contre la Grèce et Chypre dans le conflit maritime en Méditerranée orientale. Ces visites interviennent dans un contexte de tensions croissantes au niveau international, où les grandes puissances cherchent à remplir le vide laissé par les États-Unis, qui adoptent une approche isolationniste. Les événements en cours soulignent l’importance d’une politique étrangère stratégique pour les pays qui souhaitent jouer un rôle sur la scène internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La “victoire de l’Ukraine” face à la Russie est “inévitable”

Donald Trump va-t-il être inculpé et arrêté? La décision devrait tomber ce mercredi