in

Le Royaume-Uni déploie un bateau militaire au Guyana en réponse à la crise.

le Royaume-Uni envoie un navire de guerre au Guyana après le crise de


LE ROYAUME-UNI ENVOIE UN NAVIRE DE GUERRE AU GUYANA APRÈS LA CRISE SUR L’ESSEQUIBO

Le Royaume-Uni a annoncé dimanche le déploiement d’un navire de patrouille militaire en soutien au Guyana, en pleine crise sur l’Essequibo, territoire riche en pétrole réclamé par le Venezuela. Le HMS Trent va se rendre au Guyana ce mois-ci pour une série d’engagements dans la région. Le patrouilleur doit participer à des manœuvres militaires après Noël avec d’autres alliés non précisés de l’ancienne colonie britannique, à qui Londres avait déjà affiché son soutien en dépêchant sur place son secrétaire d’Etat chargé des Amériques, David Rutley.

UNE « PROVOCATION » POUR LE VENEZUELA

Le ministre de la Défense du Venezuela Vladimir Padrino López a réagi en dénonçant une « provocation » du Royaume-Uni. Il a exprimé son inquiétude quant à l’engagement du Royaume-Uni à faire preuve de bonne volonté et à la coexistence pacifique. Le Venezuela reste en alerte face à ces provocations qui font peser un risque pour la paix et la stabilité de la Caraïbe.

TERRITOIRE RICHE EN PÉTROLE ET RESSOURCES NATURELLES

Quelque 125 000 personnes, soit un cinquième de la population du Guyana, vivent dans l’Essequibo, qui couvre les deux tiers de la superficie du pays. La tension monte après le lancement en septembre d’appels d’offres pétroliers par le Guyana, puis le référendum organisé en réaction le 3 décembre au Venezuela sur un rattachement de l’Essequibo. Le territoire de 160 000 km² est riche en pétrole et ressources naturelles, administré par Georgetown et revendiqué par le Venezuela.

DANS L’ATTENTE D’UNE RÉSOLUTION

Le président du Guyana Irfaan Ali et le président du Venezuela Nicolas Maduro se sont rencontrés le 15 décembre lors d’un sommet qui a contribué à faire baisser la pression et à renouveler leur engagement à ne pas utiliser la force. Malgré cela, le différend persiste et les deux pays campent sur leurs positions.

Références :
– pourquoi-le-venezuela-et-le-guyana-se-disputent-la-region-de-l-essequibo
– une-union-d-amerique-du-sud-ce-n-est-plus-tout-a-fait-un-reve
– la-maree-rose-de-la-gauche-en-amerique-latine-mirage-ou-espoir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bakhmut / Soledar : témoignage du front depuis l'Ukraine avec le reporter de guerre @amoursky

Bakhmut / Soledar : témoignage du front depuis l’Ukraine avec le reporter de guerre @amoursky

retro bonnes nouvelles 1

Voici les dix bonnes nouvelles qui ont marqué l’année 2023, car oui, il y en a eu !