in

Le lanceur d’alerte de Genève-Aéroport obtient gain de cause

Le lanceur d’alerte de Genève-Aéroport obtient gain de cause


Publié

GenèveLe lanceur d’alerte de l’aéroport obtient gain de cause

L’ancien employé, qui avait dénoncé un scandale de corruption, réclamait une enquête sur la façon dont il a été traité. La justice lui a donné raison.

Genève-Aéroport devra mener une enquête à l’interne.

Genève-Aéroport devra mener une enquête à l’interne.

20min/Vanessa Lam

Victoire judiciaire pour le lanceur d’alerte qui avait mis au jour une affaire de corruption présumée à l’aéroport, relate mardi, la «Tribune de Genève». Sa dénonciation avait mené à l’arrestation du chef de la sûreté et de son adjoint en 2019. Mais l’ancien employé, qui avait notamment reçu un avertissement, avant d’être déplacé dans un autre service puis rétrogradé avec perte de salaire, réclamait un audit interne sur la manière dont il a été traité. Ce que Genève-Aéroport refusait de faire, estimant qu’il n’avait apporté aucune preuve d’une atteinte à sa personnalité et que les faits étaient anciens, entre autres.

L’ex-collaborateur avait saisi la Commission de recours de l’Aéroport, qui lui avait donné raison. Mais Cointrin a alors recouru auprès de la Chambre administrative. Celle-ci s’est rangée aux mêmes conclusions que la commission: il y a bien eu atteinte à la personnalité. Genève-Aéroport a écopé d’une amende de 1000 francs, et devra verser une indemnité similaire à l’ancien employé. La plateforme devra en outre mener l’enquête réclamée.

(leo)



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NFL: un retour attendu chez les Cardinals

NFL: un retour attendu chez les Cardinals

Le Belge a déjà un jour de maladie en plus en 2022 que les années précédentes: comment l’expliquer?

Le Belge a déjà un jour de maladie en plus en 2022 que les années précédentes: comment l’expliquer?