in

Google a aussi son ChatGPT, mais ne veut pas le lancer tout de suite

Google a aussi son ChatGPT, mais ne veut pas le lancer tout de suite



Google serait-il en danger ? Telle est la question récemment posée par un employé à la direction de l’entreprise de Mountain View. Le succès de l’IA ChatGPT a en effet provoqué quelques sueurs froides au sein de la firme, tant les réponses apportées par la machine d’OpenAI semblent plus précises, efficaces et contextualisées que les résultats offerts par le moteur de recherche de Google.

L’équilibre entre audacieux et responsables

ChatGPT est une intelligence artificielle capable de générer du texte avec un style très proche de l’écriture humaine. Il est possible de lui demander des blagues, d’inventer des histoires, d’écrire des articles, et même de formuler des requêtes comme on le ferait sur Google. Avantage de ChatGPT, la réponse apportée est synthétisée, compréhensible par quiconque et à portée de main, nul besoin de cliquer sur un lien.

Le succès de cette IA qui a envahi les réseaux sociaux depuis quelques semaines est scruté par Google, lui-même propriétaire d’un “robot conversationnel” baptisé LaMDA, aujourd’hui indisponible au grand public. Selon Sundar Pichai, PDG de Google, et Jeff Dean, responsable de l’IA, l’entreprise n’aurait pas encore rejoint la course à l’IA conversationnelle en raison des problèmes importants que ces machines peuvent rencontrer.

“Il s’agit d’un domaine où nous devons être audacieux et responsables. Nous devons donc trouver un équilibre”, explique Sundar Pichai. De son côté, Jeff Dean précise que “pour la recherche, les questions de véracité sont vraiment importantes ; et pour d’autres applications, les questions de partialité, de toxicité et de sécurité sont également primordiales”. En résumé, Google aurait trop à perdre à lancer un produit capable de répondre à toutes les questions du monde, mais dont la fiabilité n’est pas attestée.

Une impression de perfection trompeuse

Car si ChatGPT est bluffant de par sa capacité à contextualiser, expliquer et décrire certaines situations, l’IA se trompe parfois. Comme l’a expliqué le PDG d’OpenAi sur Twitter, “ChatGPT est incroyablement limité, mais suffisamment bon […] pour créer une impression de perfection trompeuse. C’est une erreur de s’y fier pour quoi que ce soit d’important en ce moment […] Nous avons beaucoup de travail à faire sur la robustesse et la véracité”.

Pour le responsable de l’IA chez Google, pas question de faire courir à l’entreprise “un risque en matière de réputation” avec la mise à disposition publique de LaMDA. Jeff Dean explique qu’il est normal que Google “agisse plus prudemment que des petites start-up”. LaMDA a déjà été au cœur de discussions récentes quand un ex-ingénieur de Google a affirmé que la machine était dotée d’une “conscience”. Jusqu’à ce que les fantasmes se calment et que les IA conversationnelles s’améliorent, Google entend donc rester discret.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous



What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

La French Tech

les 3 nouveaux fonds à connaître en 2023

Épisode d'émission : ChatGPT, FTX, exosquelettes... La Quotidienne des Nums [14/12/2022]

Épisode d'émission : ChatGPT, FTX, exosquelettes… La Quotidienne des Nums [14/12/2022]