in

Genève: Pic de la mortalité après le passage à l’heure d’hiver

Genève: Pic de la mortalité après le passage à l’heure d’hiver


Publié

GenèvePic de la mortalité après le passage à l’heure d’hiver

Une étude de l’Unige montre une hausse «significative» des décès dans les deux semaines qui suivent le recul des horloges, en octobre. Les scientifiques peinent à l’expliquer.

Reculer son réveil d’une heure a des effets néfastes sur la santé.

Reculer son réveil d’une heure a des effets néfastes sur la santé.

AFP

Le passage à l’heure d’hiver peut avoir des conséquences fatales, selon une étude de l’Université de Genève (Unige). Publiée le 14 novembre dans la revue «Nature communications», elle révèle qu’après avoir reculé les horloges d’une heure, en automne, le nombre de décès s’élève de manière «significative» les 15 jours suivants. Durant cette période, les résultats «ne suivent pas la tendance saisonnière de mortalité, ils la dépassent», éclaire le professeur François Herrmann, qui dirige les recherches.

Etude novatrice

Une fois les biais externes éliminés, la hausse mortelle est en moyenne de 1,8% la première semaine et de 2,9% la suivante parmi les seize nations européennes passées au crible, de 1998 à 2012. Les disparités peuvent être importantes entre pays: en Suisse, l’augmentation est respectivement de 17,3% et 10,9%. A contrario, la mortalité baisse juste après le passage à l’heure d’été, dans les régions observées.

Des études ont déjà lié le changement d’heure à un désalignement circadien (perturbation de l’horloge biologique) pouvant entraîner de graves problèmes de santé. Mais elles se focalisaient sur des groupes ou des domaines restreints. C’est a priori la première fois que des données concernent cette fois l’entier de la population. 

Horaire décalé, problème de santé

Si les chiffres sont clairs, ils sont cependant ardus à interpréter, prévient François Herrmann. «L’hypothèse la plus sérieuse est que le désalignement circadien augmente le risque de pathologies comme les AVC et les infarctus, ou encore les suicides. Mais on reste dans l’expectative.» Le changement d’heure à l’automne peut aussi engendrer «des problèmes d’adaptation, causant somnolence et fatigue, tandis que la luminosité est moins bonne le matin; peut-être cela a-t-il une influence sur les accidents de la route?» La baisse de la mortalité durant la quinzaine après le passage à l’heure d’été est elle aussi difficile à analyser. 

Toujours est-il que le phénomène printanier et automnal est avéré. Il montre que les variations imposées par nos sociétés en matière d’horaire peuvent entraîner des effets négatifs. «C’est le dogme en vigueur, c’est vrai, note le scientifique genevois. Mais si l’on considère la baisse de mortalité juste après l’heure d’été, on peut également se demander si cela n’a pas aussi des effets positifs.»

Samedis et dimanches moins létaux

L’examen des données sur lesquelles s’est basée l’étude de l’Unige a aussi révélé un autre phénomène. Tout au long de l’année, indépendamment des variations saisonnières, la mortalité baisse les week-ends, avant un pic les lundis (+2,9%). Cette singularité reste sujette à interprétation. «Samedi et dimanche, on se repose généralement mieux, on est peut-être moins exposé à des situations dangereuses car on privilégie des activités domestiques en famille, et la pollution atmosphérique liée au trafic, notamment, diminue», suppute François Herrmann. Exception notable à ce creux mortifère du week-end: les hommes entre 20 et 40 ans. Dans cette catégorie, les décès sont plus nombreux samedi et dimanche. Soirées trop arrosées, conduite hésitante, plus grande exposition à la violence de la vie nocturne et activités physiques à risques pourraient notamment expliquer la chose, imaginent les chercheurs.



What do you think?

Written by Sebastien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

cap sur la rentabilité à la fin de 2023, malgré des vents contraires – Jeune Afrique

cap sur la rentabilité à la fin de 2023, malgré des vents contraires – Jeune Afrique

Tous les jurés désignés, le procès des attentats de Bruxelles va pouvoir réellement démarrer

Tous les jurés désignés, le procès des attentats de Bruxelles va pouvoir réellement démarrer