in

Des salariés de TikTok ont traqué des journalistes afin d’identifier leurs sources

Des salariés de TikTok ont traqué des journalistes afin d’identifier leurs sources



Un espionnage organisé par des employés. Plusieurs journalistes américains ont été pistés par des salariés de TikTok dans le but d’identifier leurs sources. C’est le résultat d’une enquête interne menée par ByteDance, la maison mère de l’application, et révélée par nos confrères du New York Times.

Des adresses IP collectées

Pendant l’été, plusieurs employés d’une équipe de ByteDance en charge de la surveillance du personnel interne de l’entreprise ont mené l’enquête afin de déterminer l’identité des salariés de l’application qui mouchardaient à la presse. Dans le cadre de l’investigation, l’équipe de TikTok a accédé aux informations personnelles de plusieurs journalistes américains qui suivaient pour le compte de leur journal l’actualité liée au réseau social.

Des adresses IP ont notamment été collectées pour tenter de déterminer si les journalistes se trouvaient dans la même zone géographique que les employés soupçonnés de divulguer des informations aux médias.

Dans le détail, l’enquête interne commandée par ByteDance à propos de ces cas d’espionnage à un cabinet d’avocats extérieur a révélé qu’au moins deux journalistes de BuzzFeed et du Financial Times avaient été ciblés. Le magazine Forbes affirme de son côté que trois de ses rédacteurs ont également été pistés.

Une enquête ouverte par ByteDance

Dans un courriel consulté par nos confrères de Verge, Rubo Liang, PDG de ByteDance, s’est dit « profondément déçu » par le comportement des employés impliqués dans cette filature numérique. « La confiance du public, que nous avons consacré d’énormes efforts à bâtir, va être considérablement ébranlée par la mauvaise conduite de quelques individus« , a-t-il ajouté.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Dans le cadre de l’enquête interne de ByteDance, le responsable de l’audit et du contrôle des risques de la société a été limogé, tout comme trois autres salariés impliqués dans l’affaire. L’équipe a été restructurée pour éviter de nouveaux incidents à l’avenir. Les investigations ont été ouvertes par la direction du réseau social en octobre dernier, après la publication par Forbes d’une enquête sur la gestion des données de localisation de certains citoyens américains.

TikTok sous le feu des critiques

Cette nouvelle affaire tombe mal pour le réseau social. Depuis plusieurs mois, TikTok défraie la chronique outre-Atlantique. Plusieurs États américains ont interdit l’installation de l’application sur les téléphones de leurs employés. Les autorités du pays craignent en outre que les données de citoyens étasuniens ne soient exportées en Chine et utilisées à des fins d’espionnage.

Un accord entre ByteDance et le gouvernement américain est en train d’être négocié, mais la révélation de cette surveillance organisée pourrait mettre un coup d’arrêt aux pourparlers. De son côté, la maison mère de TikTok a condamné une « initiative malencontreuse qui violait gravement le code de conduite de la société« , dans un communiqué à l’AFP.

What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

culdesac

AngelList dévoile son top 100 des startups à haut potentiel de 2022

Imen Es - Joujou (Clip officiel)

Imen Es – Joujou (Clip officiel)