in

Crise de la tech : Google met la pression sur ses employés et exige plus de productivité

Crise de la tech : Google met la pression sur ses employés et exige plus de productivité



Efficacité et productivité sont les nouveaux leitmotivs de la direction de Google. Les employés du groupe américain seront plus susceptibles de recevoir une note négative l’année prochaine, après la mise en place du nouveau système d’évaluation des performances, selon les informations obtenues par nos confrères de CNBC.

Une évaluation plus sévère

Les hautes sphères de la firme de Mountain View ont évoqué le nouveau système de notation des Googlers, les employés de Google, lors d’une réunion en décembre. Ce nouveau processus d’évaluation, connu sous le nom de Google Reviews and Development, a été annoncé plus tôt cette année.

Avec l’arrivée de cet outil de management, les salariés de l’entreprise auront plus de chances d’obtenir une mauvaise note. Environ 6 % des salariés à temps plein pourraient tomber en bas du classement, selon les premières estimations. Dans le même temps, les catégories les plus élevées seront moins accessibles. Ainsi, pour être classé dans la nouvelle catégorie la plus élevée, « Impact transformateur« , un employé doit avoir « réalisé l’impossible » et contribué « plus que ce que nous pensions possible« .

Google vante la transparence

En cette fin d’année, l’arrivée du système de notation suscite la polémique. Une réunion entre les cadres et les employés s’est tenue le 8 décembre. La direction assure que son système est transparent et laisse le temps aux Googlers de rebondir en cas de mauvaise note. « Je sais que cela a été difficile. Nous savons que les gens ont besoin de temps pour assimiler les commentaires et y donner suite. […] Les Googlers devraient avoir largement le temps de rectifier le tir« , a tenté de rassurer Fiona Cicconi, responsable des ressources humaines chez Google, lors de l’entrevue.

Selon des documents récents au sujet de Google Reviews and Development consultés par nos confrères, le groupe envisagerait de « dépenser plus par personne sur la rémunération globale« , tout en maintenant des salaires supérieurs de 5 à 10 % à ceux du secteur. Contacté par CNBC, Google n’a pas réagi.

Crise de la Tech

Aux yeux de certains Googlers, ce nouveau système de notation pourrait être un moyen à bas bruit de réduire les effectifs. Depuis plusieurs mois, les entreprises du secteur technologique traversent une crise profonde. Plusieurs géants de l’informatique ont été contraints de licencier afin de réduire drastiquement les coûts, à l’image d’Amazon, Twitter, Meta (Facebook, Instagram, WhatsApp) ou encore Microsoft. Depuis le début de l’année, le Nasdaq-100, un indice boursier qui suit la valorisation des 100 plus grandes entreprises technologiques américaines, a perdu plus de 30 % de sa valeur.

De son côté, Google a été rappelé à l’ordre en novembre par The Children’s Investment Fund Management (TCI), un important investisseur du groupe Alphabet (6 milliards de dollars). « L’entreprise pourrait être exploitée plus efficacement avec beaucoup moins d’employés« , affirmait alors Christopher Hohn, patron de TCI.

What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

Le récap de l'actualité tech 2022 sur Les Numériques !

Le récap de l’actualité tech 2022 sur Les Numériques !

Victime d'un grave accident de la route, elle est retrouvée grâce à son iPhone

Victime d’un grave accident de la route, elle est retrouvée grâce à son iPhone