in

ChatGPT banni des ordinateurs et du réseau des écoles de New York

ChatGPT banni des ordinateurs et du réseau des écoles de New York



ChatGPT, nouvelle bête noire des enseignants ? Le département en charge de l’éducation de New York vient de bloquer l’accès à l’agent conversationnel d’OpenAI sur l’ensemble du réseau et des ordinateurs des écoles de la ville. Une mesure stricte visant à protéger l’éducation des élèves et à éviter la fraude, indique Chalkbeat New York.

« Impacts négatifs sur l’apprentissage des élèves« 

Le département de l’éducation de la ville craint des « impacts négatifs sur l’apprentissage des élèves et [nourrit] des préoccupations concernant la sécurité et l’exactitude du contenu« , a expliqué un porte-parole de l’administration. Cette décision est une première aux États-Unis, et pourrait faire jurisprudence auprès des autres districts. Avec l’ouverture au public de l’agent en novembre 2022, une partie du monde de l’éducation s’est inquiétée des possibilités quasi-infinies de l’IA. Dans le domaine éducatif, ChatGPT est ainsi capable de générer un exposé de A à Z en quelques minutes, de le traduire en anglais ou dans plusieurs autres langues, de résoudre des problèmes mathématiques simples, ou encore de synthétiser une période historique… Seul l’imaginaire de l’élève pourrait constituer une limite.

Pour l’heure, l’IA est en mesure de fournir des réponses sur des événements antérieurs à 2021, année durant laquelle son apprentissage en deep lerning s’est terminé, mais avec sa connexion probable à Internet dans les mois à venir, la donne pourrait changer.

« Si l’outil peut être en mesure de fournir des réponses rapides et simples à des questions, il ne permet pas de développer des compétences de réflexion critique et de résolution de problèmes qui sont essentielles à la réussite scolaire et à la réussite tout au long de la vie« , justifie le porte-parole du secteur de l’éducation de New York.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Les logiciels anti-plagiats inopérants

En utilisant la réponse produite par ChatGPT, les travaux des élèves ont toutes les chances de ne jamais être détectés par les logiciels anti-plagiats. Ces derniers, principalement utilisés pour repérer le copié/collé en provenance d’Internet, sont incapables de détecter la génération d’un texte par une intelligence artificielle. Certains logiciels peuvent parvenir à identifier un texte rédigé par une IA en analysant la fluidité de la lecture, la fréquence d’apparition de certains mots, ou encore la présence de motifs dans la ponctuation ou la longueur des phrases, rappelle Melissa Heikkilä, spécialiste en charge de l’IA pour la MIT Technology Review.

Pour autant, ChatGPT change la donne et serait indétectable par ces logiciels sophistiqués. Le sens commun développé par l’agent conversationnel d’OpenAI produit des contenus uniques, dans un langage similaire à celui d’un être humain. Les chercheurs travaillent encore afin de développer un outil capable d’identifier ses productions. À l’heure actuelle, seul un œil humain bien aiguisé peut déceler une production de ce nouveau chatbot.

« Les modèles de langage font très, très rarement des fautes de frappe. Ils sont bien meilleurs pour générer des textes parfaits. Une faute de frappe dans un texte est en fait un très bon indicateur du fait qu’il a été écrit par un humain« , explique Daphne Ippolito, chercheuse senior au sein de Google Brain, l’unité de recherche de la société pour l’apprentissage profond, citée par la revue du MIT.

Revoir le modèle éducatif de l’enseignement ?

Pour autant, interdire purement et simplement ChatGPT ne représenterait pas la meilleure solution pour consolider l’éducation des élèves. Adam Stevens, professeur d’histoire de longue date au Brooklyn Technical High School, compare la panique liée à ChatGPT à celle qu’avait provoquée Google au début des années 2000, « lorsque les étudiants pouvaient trouver des réponses en ligne« . Plutôt qu’une menace pour l’éducation, l’enseignant considère l’IA comme une chance pour les étudiants.

ChatGPT pourrait être utilisé comme un outil éducatif, en générant par exemple une réponse basique pouvant être complétée par la réflexion des élèves. L’historien appelle à revoir le modèle éducatif global afin de renforcer l’écriture critique des élèves en les invitant à « explorer des connaissances qui valent la peine d’être possédées. »

What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

wall street investissement bourse

il s’est enrichi du krach boursier de 2022 et témoigne

ecologie investissement

Le Crédit Mutuel va offre 15 % par an pour le climat, doit-on applaudir ?