in

Banijay quitte le capital de l’agence d’influence de Magali Berdah

Banijay quitte le capital de l'agence d'influence de Magali Berdah



L’agence d’influenceurs était devenue un caillou dans la chaussure du géant de la production audiovisuelle. Le divorce est désormais acté: Banijay est sorti du capital de Shauna Events, l’agence d’influenceurs fondée par Magali Berdah. La femme d’affaires reprend ainsi le contrôle à 100% de la société, annonce Le Parisien dans son édition de mercredi. Banijay, selon le média La Lettre A, détenait 32,5% du capital de Shauna Events fin 2019. Mais les polémiques à répétition sur les pratiques commerciales trompeuses de Shauna Events ont eu raison d’une collaboration entamée il y a quatre ans et qui jusqu’il y a peu de temps s’est avérée fructueuse : en 2020, Shauna Events réalisait 42 millions d’euros de chiffre d’affaires et plus de 2 millions d’euros de recettes.

Lire aussiBooba en croisade contre le côté obscur des influenceurs

Un accord a été trouvé, permettant la sortie du capital de Banijay, société détenue par Stéphane Courbit, 56ème fortune de France selon le classement de Challenges. Une trentaine de salariés sont concernés. « J’avais besoin d’un objectif de reconstruction et d’une raison d’avancer. C’était une question de survie pour moi. J’ai plein de projets et d’ambitions », a déclaré Magali Berdah au Parisien. Le journal évoque le prix d’un euro symbolique, sans toutefois que le montant de l’accord n’ait été confirmé par les parties prenantes de la transaction.

Accusations de cyberharcèlement

Pionnière dans son secteur, l’entreprise de Magali Berdah, dédiée à l’accompagnement des influenceurs, est dans la tourmente en raison d’accusations de pratiques commerciales trompeuses, lancées notamment par le rappeur Booba. Ce dernier a déposé plainte contre X et une enquête a été ouverte début septembre sur cette infraction, confiée au commissariat d’Antibes.

Ces accusations se sont accompagnés d’actes de cyberharcèlement intense dont a été victime Magali Berdah, et sur lesquels la justice a ouvert une enquête. Une quinzaine de personnes doivent être jugées prochainement à Paris pour ces faits de « cyberharcèlement aggravé », mais pas Booba, que Magali Berdah avait rendu responsable de ce cyberharcèlement.

(Avec AFP)

What do you think?

Written by Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Netflix : un film live My Hero Academia en préparation

Netflix : un film live My Hero Academia en préparation

La French Tech

les 3 nouveaux fonds à connaître en 2023