in

Australie : des Bleus renversants pour leur entrée en lice dans la Coupe du monde

Australie : des Bleus renversants pour leur entrée en lice dans la Coupe du monde


Olivier Giroud a inscrit un doublé lors de la victoire 4-1 des Bleus contre l’Australie, mardi 22 novembre 2022, pour leur entrée en lice dans la Coupe du monde.

« Down under », comme est désignée l’Australie en anglais. Pendant vingt-cinq minutes, les Français ont rendu hommage à leur adversaire en étant « en dessous » de l’enjeu pour leur retour en Coupe du monde, quatre ans après leur sacre russe.

Mardi 22 novembre, au stade Al Janoub d’Al Wakra, une localité au sud de Doha, l’équipe de France a trouvé les ressources nécessaires pour renverser une situation délicate – menée 1-0 – et faire respecter la hiérarchie. Les champions du monde se sont imposés 4-1. Plus tôt dans l’après-midi, les Danois et les Tunisiens s’étaient neutralisés (0-0), ce qui permet aux coéquipiers du capitaine Hugo Lloris de prendre, seuls, la tête du groupe D.

Mais l’entame de cette redite de 2018 – les deux équipes s’étaient aussi affrontées d’entrée en Russie pour un succès étriqué 2-1 de la France – a été particulièrement laborieuse. Disposés en 4-2-3-1, les joueurs de Didier Deschamps ont paru d’abord désorientés, comme orphelins de Karim Benzema, Paul Pobga et N’Golo Kanté, tous forfaits sur blessure pour cette compétition. Sans compter la présence d’un autre taulier sur le banc, le défenseur Raphaël Varane, qui est en phase de reprise après une déchirure musculaire.

Revivez le live : Grâce à un doublé d’Olivier Giroud, les Bleus dominent largement l’Australie

Dès la 9e minute de jeu, une simple transversale du défenseur Harry Soutar en direction de son aile droite permettait à Mathew Leckie de prendre à revers la défense française. Ce dernier se débarrassait de Lucas Hernandez, qui se blessait au genou droit sur l’action et est forfait pour le reste du tournoi. Le centre de Leckie était dévié par Adrien Rabiot et le ballon filait tout droit au deuxième poteau, où Craig Goodwin le reprenait en force pour l’envoyer sous la barre transversale de Lloris (1-0). Le buteur avait été laissé étrangement seul par le défenseur droit, Benjamin Pavard.

Lire aussi : Coupe du monde 2022 : la « der » de Didier Deschamps ?

Un Hernandez en remplace un autre

Les Bleus étaient alors menés d’entrée et l’on fomentait déjà les pires scénarios, tant ils paraissaient absents et désincarnés. Un frère Hernandez – Théo – en remplaçait un autre – Lucas – et ce changement précoce et contraint allait dans le sens d’une équipe plus offensive.

Mais avant leur réveil, les Tricolores étaient encore bousculés. A l’image d’Aurélien Tchouaméni, qui porte sur ses épaules de jeune homme de 22 ans la responsabilité d’être le patron du milieu de terrain bleu. Le Madrilène a vécu un baptême musclé pour ses débuts en Coupe du monde, notamment lorsque le joueur australien au catogan Jackson Irvine l’a taclé sans ménagement.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Coupe du monde 2022 : Kylian Mbappé, une ambition qui va bien au-delà du terrain

L’engagement était clairement du côté des Socceroos. Et l’équipe de France multipliait les approximations : un coup Adrien Rabiot, un autre Antoine Griezmann… Devant ces difficultés, les attitudes étaient plus à l’agacement et au geste de mauvaise humeur entre coéquipiers qu’à la solidarité.

A la 22e minute, c’était au tour de Théo Hernandez de perdre un ballon facile en défense, à cause d’une conduite de balle latérale imprudente. L’attaquant Mitchell Duke en profitait pour adresser une frappe détonante qui rasait la lucarne de Lloris. Kylian Mbappé tenait à enfiler son costume préféré, celui de sauveur. Pas le plus approprié, car cela pousse parfois le Parisien à trop forcer ses actions. A sa décharge, il était l’un des rares à mettre un peu d’intensité dans ses actions.

Lire aussi : Coupe du monde 2022 : Danemark et Tunisie se neutralisent dans le groupe de la France

Au moment où l’on s’y attendait le moins, les hommes de Deschamps parvenaient à se remettre la tête à l’endroit. Une première action collective de classe suffisait à revenir dans la rencontre. Pas très bon jusque-là, Rabiot reprenait de la tête un magnifique centre de Théo Hernandez, laissé bien tranquille par l’athlétique défense australienne (27e, 1-1).

Le 51e but de Giroud

Revigorés, les Bleus entraient chacun à leur tour enfin en scène. Il était temps. Discret lors de cette première demi-heure de jeu, Olivier Giroud se signalait d’une tête non cadrée. Pas de regret pour le buteur milanais, puisqu’il était clairement hors-jeu, même sans l’aide du nouvel outil semi-automatique de détection des positions illicites.

Le buteur milanais se voyait offrir une deuxième chance. Sur une relance au pied, courte et audacieuse – sûrement trop –, le gardien Mathew Ryan mettait en péril son défenseur. Rabiot, encore lui, pressait, Mbappé récupérait le ballon, talonnait pour le Turinois, qui centrait en retrait pour le troisième larron. Aux six mètres, Giroud n’avait plus qu’à inscrire le deuxième but de son équipe (32e, 2-1). Et déjà un but de plus que lors de la dernière Coupe du monde pour l’ex-remplaçant de Benzema, qui se retrouve titulaire à la pointe de l’attaque française à la faveur de la blessure du Ballon d’or 2022.

Seule mauvaise nouvelle de la soirée, la blessure de Lucas Hernandez au genou droit, qui semble assez sérieuse. A Al Wakrah, mardi 22 novembre 2022.

L’équipe de France semblait sortie de sa léthargie. Une chaude alerte faisait alors office de piqûre de rappel, heureusement sans conséquence. Pavard, guère rassurant, laissait son vis-à-vis centrer. Irvine manquait l’égalisation d’un rien, sa reprise de la tête heurtait lentement le poteau de Lloris (45e). Une simple et courte frayeur. Et, définitivement remis dans le bon sens, les champions du monde surclassaient l’Australie en deuxième période.

Une « zlatanerie » – ou une « papinade » – un peu manquée de Giroud échouait de peu hors du cadre (50e). Puis, un défenseur australien sauvait in extremis une belle reprise d’Antoine Griezmann (67e), qui peut et qui devra mieux faire lors des prochains matchs. Une minute plus tard, Ousmane Dembélé se réveillait lui aussi. Le Barcelonais adressait un beau centre pour la tête de Mbappé, pourtant pas sa spécialité (68e, 3-1). C’est bien la peine de mesurer 1,85 m et 1,98 m – tailles de la charnière centrale de l’équipe d’Australie – pour accorder autant de liberté à l’attaquant français, auteur du troisième but libérateur.

Les vagues françaises s’intensifiaient et les Australiens, dépassés, peinaient à assumer leur réputation de surfeurs. Sur un superbe centre de Mbappé, Olivier Giroud inscrivait un doublé (71e, 4-1), de la tête, son arme fatale. Grâce à son 51e but sous le maillot bleu, il égale le record de Thierry Henry en équipe de France. La fin de match était l’occasion de faire entrer quelques remplaçants : Kingsley Coman, Youssouf Fofana, Marcus Thuram et Jules Koundé.

Après avoir montré deux visages radicalement différents, l’équipe de France a réussi son entrée en lice au Qatar. Ce large succès, couplé au match nul entre le Danemark et la Tunisie, lui permet même de dissiper une partie des craintes qui escortent, depuis trois éditions de la Coupe du monde, le champion en titre. En 2010, en 2014 et en 2018, l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne avaient été éliminées au premier tour. Cette sombre perspective s’éloigne déjà un peu pour les Bleus, surtout en cas de bon résultat, samedi 26 novembre contre les Danois.

What do you think?

Written by Rudolf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

Claude Guéant condamné à six mois de prison ferme aménagés pour escroquerie de frais de campagne

Claude Guéant condamné à six mois de prison ferme aménagés pour escroquerie de frais de campagne

Le Royaume-Uni face à la pire récession des pays riches

Le Royaume-Uni face à la pire récession des pays riches