Connect with us

La légende du clan Fillon

Penelope Kathryn Clarke

France

La légende du clan Fillon

La légende du clan Fillon

La France aurai donné « le bon dieu sans confession  » à cet homme-là. Sobre, discret, poli.

Ancien premier ministre, député, on sait à présent qu’un ami lui offre des costumes sur mesure et que c’est normal. Plus précisément pour 13 000 euros en février, et 35 000 euros ces derniers années. Alors pourquoi un homme qui gagne très bien sa vie a-t-il besoin de cela ? François Fillon pouvait mettre cela dans ses comptes de campagne parait-il…

François Fillon aurait récupéré une grande partie des salaires versés à ses enfants par l’assemblée nationale… Qui ose demander à sa propre fille de rembourser un mariage ayant eu lieu chez lui ?

Cet hobereau de province qui se veut noble, riche et élégant, est un vrai personnage balzacien… Secret, discret.
Rageur, tenace et apparemment très imbu de lui même… On comprends mieux pourquoi aucun mépris, aucune insulte de Nicolas Sarkozy ne pouvait avoir prise sur lui ! L’argent, et oui l’argent …

François Fillon Formule 1

François Fillon en Formule 1

Qui trouve normal de se faire payer ses vêtements sur mesure, ses distractions aux frais d’amis (encore) dans des voitures de course, son train de vie luxueux comme une cocotte dispendieuse du 19 ème siècle ! Mais son amant, c’est nous et ses obligés…

un double «F» bleu blanc rouge, légèrement penché vers la droite. Le symbole du député de Paris n'est pas sans rappeler celui de la Formule 1.

un double «F» bleu blanc rouge, légèrement penché vers la droite. Le symbole du député de Paris n’est pas sans rappeler celui de la Formule 1.

Son frère, Pierre Fillon, préside l’ACO, l’Automobile Club de l’Ouest qui organise les 24 heures du Mans. La ressemblance du logo de campagne de François Fillon avec celui de la Formule 1 n’est alors pas anodine.

Retour sur la biographie de Penelope Fillon
Née en 1956 à Llanover, au Pays de Galles, Penelope Kathryn Clarke rencontre François Fillon, sur les bancs de la Sorbonne, à la fin des années 70. Il sont alors tous deux étudiants en droit. Le mariage civil a lieu six ans plus tard dans la Sarthe, d’où est originaire François Fillon. Il est suivi d’un mariage religieux non loin de Llanover, au Pays-de-Galles.

Anecdote : le frère de l’ex-Premier ministre, Pierre Fillon, a également épousé la sœur de Pénélope Fillon.

Penelope et François Fillon ont eu cinq enfants : Marie, 34 ans, Charles, 32 ans, sont tous deux avocats. Antoine, 30 ans, évolue dans le monde de la finance, comme Édouard, 26 ans. Arnaud, né bien après ses frères et sœur, est aujourd’hui âgé de 15 ans. Trois petits-enfants ont depuis complété la photo de famille. Pour sa famille, Penelope a rapidement arrêté sa carrière d’avocate. Elle n’a jamais réellement plaidé.

Penelope Fillon a toujours privilégié son rôle de mère de famille
« Je fais tout pour qu’ils restent le plus longtemps possible dans leur monde d’enfants », confie-t-elle à Ouest-France. « Je ne veux pas qu’ils soient les ‘enfants du ministre ou du maire’. Et je souhaite aussi les protéger des critiques parfois blessantes dans la vie politique est coutumière ».

Une femme extrêmement discrète
« Les gens me demandent quel est mon nouveau rôle, mais il n’y en a pas », déclarait-t-elle en 2007, quand son mari prenait ses fonctions de Premier ministre, rappelle LCI. « A la fin de cette semaine, tout disparaîtra et je pourrai continuer comme avant. On ne me reconnaît pas dans les rues et je n’espère pas l’être. J’en serais terrifiée ». En septembre 2015, alors que son mari était déjà dans la bataille pour la primaire, elle confiait encore à Paris Match que les sorties mondaines n’étaient pas son « habitat naturel ».

Peu d’attrait pour la politique
Depuis 2014, Penelope Fillon est conseillère municipale de Solesmes, petit village de la Sarthe de 1200 âmes, où les Fillon sont installés depuis des années. Mais elle a toujours marqué ses distances avec la politique : « Quand j’ai épousé François, il y a trente-cinq ans, je n’imaginais pas être la femme d’un Premier ministre français. Mais, par tempérament, je m’adapte », a-t-elle confié lors du précédent quinquennat. Beaucoup de ses déclarations, niant tout rôle politique auprès de son mari, sont aujourd’hui exhumées.

Une intervention dans la primaire
Peu avant le vote pour le premier tour de la primaire de la droite, le mardi 15 novembre dernier, Penelope Fillon s’est adressée à la presse pour défendre le programme de François Fillon. Elle défendait ses mesures destinées à l’égalité entre les hommes et les femmes. « Souvent, la charge de travail des femmes est double du fait du cumul de leur activité professionnelle et de leur statut de mère. D’une certaine manière, elles ont deux emplois. Il est donc indispensable pour aider ces femmes d’accentuer les efforts en matière d’aménagement du travail (mi-temps, travail à distance) et de prise en compte de leur responsabilités familiales », écrivait-elle sur le site de campagne.

 

More in France

Les plus lus

En France

Culture

Sports

People & Buzz

To Top