Connect with us

Les prostituées belges rejettent le projet de Dodo la Saumure

Dominique Alderweireld

La vie

Les prostituées belges rejettent le projet de Dodo la Saumure

Les prostituées belges rejettent le projet de Dodo la Saumure

Le collectif de travailleuses/travailleurs du sexe en Belgique Utsopi (Union des Travailleu(r)ses du Sexe organisé(e)s pour l’Indépendance) se montre prudent quant à la volonté de Dominique Alderweireld de créer un syndicat d’exploitants de bordels.

« Dodo la Saumure n’est pas l’abbé Pierre de la prostitution » et son discours est « mensonger et faussement paternaliste », a réagi le collectif par communiqué. La Dernière Heure évoquait vendredi la création d’une fédération belge d’exploitants de bordels par Dominique Alderweireld, le proxénète plus connu sous le pseudonyme de Dodo la Saumure.

« Code de bonne conduite »
Le proxénète, condamné à cinq ans de prison avec sursis en 2013 par la cour d’appel du Hainaut, qui avait confirmé le jugement du tribunal correctionnel de Tournai, pour exploitation de la prostitution, avait décidé de créer un syndicat, la Fédération des exploitants de maisons de prostitution (FEMP), « en vue d’imposer un code de bonne conduite aux exploitants de maisons de prostitution et de soutenir les membres adhérents dans leurs relations avec la police et la justice ».

Opposition
L’Utsopi rappelle que la seule façon d’améliorer les conditions de travail des travailleurs du sexe passe par l’obtention de droits et d’un statut, comme tous les autres travailleurs. Ceux-ci doivent revendiquer le droit à une reconnaissance sociale et juridique, le droit d’être syndiqués, le droit d’exercer leur travail en toute légitimité, avec une reconnaissance légale, le droit de se mettre en coopérative, et la redéfinition du proxénétisme, terme parfois utilisé à tort et à travers et portant préjudice aux travailleurs du sexe.

Continue Reading
You may also like...

More in La vie

To Top